samedi, mars 31, 2007

LA PARADE DES RÊVES DISNEY A DISNEYLAND RESORT PARIS : Entretien avec le show director Katy Harris


Disneyland Resort Paris s’apprête à célébrer son 15e anniversaire durant toute une année de festivités à partir du 1er avril 2007. Tous les ingrédients sont réunis pour que la fête soit parfaite : une toute nouvelle parade de rêve, trois attractions inédites et le Château de la Belle au Bois Dormant en habits de fête. « Depuis 15 ans, Disneyland Resort Paris réalise les rêves des visiteurs de tous âges, cultures et origines », déclare Karl L. Holz, Président Directeur Général de Euro Disney S.A.S. « Les célébrations du 15e anniversaire dévoileront des nouveautés pour toute la famille, et des festivités tout au long de ces 12 mois magiques. »
Au Parc Disneyland, Mickey et les plus grands personnages Disney seront les stars d’une toute nouvelle parade interactive sur le thème des rêves, reprenant des scènes des plus célèbres films Disney.
La toute nouvelle Parade des Rêves Disney est la nouveauté principale de cet anniversaire. Dans un cortège flamboyant, Mickey et tous ses amis seront mis en scène pour revivre des « moments de rêve » à travers les dessins animés Disney les plus appréciés de tous.
Du rêve d’aventure au rêve d’amour en passant par la fantaisie, huit chars uniques nous font revivre ces moments inoubliables, ces moments de rêves.
Et pour nous emporter dans ces rêves, Media Magic a le plaisir d'accueillir Katy Harris, show director à Disneyland Resort Paris (à qui l'on doit déjà les mises en scène d'Animagique, du Festival Halloween et du Carnaval des Enfants), créatrice et metteur en scène de cette parade onirique.
« Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager. » Walt Disney

Chère Katy, pouvez-vous nous présenter les grandes lignes de la Parade des Rêves Disney ?
C’est une parade qui regroupe 7 rêves que partagent les personnages Disney et nos visiteurs. Le premier char est celui des Rêves de l’Imaginaire. Ce sont les rêves de Mickey, qui fêtent la naissance de la magie Disney. Mais ce sont aussi les rêves de chacun de nous : notre imagination travaille tout le temps et c’est cela qui crée nos rêves. Il y a ensuite le char des Rêves de Joie et de Folie. C’est le char des rêves amusants, du « fun ». Pour moi, il y avait deux films qui représentaient cet esprit : Alice au Pays des Merveilles et Pinocchio. Pour le troisième char, j’ai choisi de représenter les Rêves de l’Amitié, un autre thème commun à Disney et à nos visiteurs. Pour cela, il y avait deux films très représentatifs : Toy Story et Winnie l’Ourson. Vient alors le char des Rêves de Fantaisie. Qui n’a jamais rêvé dans un pays de fantaisie et d’imaginaire ? Et c’est ce qui se passe dans Mary Poppins et dans Peter Pan, les films qui ont inspiré notre quatrième char. Pour les Rêves de Pouvoir, nous nous sommes tournés vers les Vilains Disney, car même s’ils sont méchants, ils ont quand même leurs rêves. Pour l’un, c’est le pouvoir sur un royaume, pour l’autre sur la beauté… C’est ainsi que l’on retrouve Maléfique, la Reine de Blanche-Neige, Ursula, Scar, Hadès et Chernobog, le méchant de Fantasia. Ensuite, nous partons pour des pays exotiques avec le char des Rêves d’Aventure. Là, on rentre dans un monde de savane et de jungle pour retrouver nos amis du Livre de la Jungle et du Roi Lion, dans un paysage de verdure avec des oiseaux et des animaux. Enfin, les derniers rêves de notre parade sont les Rêves d’Amour et de Romance. Là, nous avons séparé notre char en deux parties, un prélude et un final, pour mieux retrouver nos Princes et Princesses et toutes les grandes histoires d’amour Disney : Ariel et Prince Eric, Jasmine et Aladdin, Blanche-Neige et son Prince, Aurore et Prince Philippe, Cendrillon et son Prince Charmant. Et pour ces rêves de romance, nous avons voulu créer un paysage avec plein de fleurs, un jardin enchanté, très pailleté, avec un château en cristal sur le dernier char, le château de nos rêves.

Comment l’idée vous est-elle venue d’axer la parade du 15e anniversaire sur les rêves.
Les rêves, c’est quelque chose qui parle à tout le monde. Disney, pour moi, c’est la magie. Or, dans la vie de tous les jours, ce sont les rêves qui nous apportent la magie. Et ce sont les rêves qui font entrer la magie Disney dans nos vies. C’est ce qui nous relie. Les rêves habitent tous les films Disney et s’y expriment avec force. C’est une culture que nous partageons tous en tant que visiteurs.

Comment avez-vous choisi les rêves qui allaient être représentés dans la parade ?
Pour cela, nous nous sommes mis dans la peau de visiteurs du parc et nous avons repris tous les thèmes classiques Disney afin de voir ceux qui étaient les plus forts, ceux dont nous nous sentions les plus proches et qui pourraient s’exprimer au mieux dans le cadre d’une parade. Nous nous sommes également intéressés aux musiques, afin de voir celles qui pourraient être les plus intéressantes dans une parade comme la nôtre. Je suis alors passée par une multitude d’options différentes avant de parvenir à un choix et arriver à la parade que je viens de vous décrire.


Ce choix d’une parade sur les rêves semble faire écho à la Disney’s Parade of the Dreams, créée pour le cinquantième anniversaire de Disneyland en Californie, et à la Dream On Parade de Tokyo Disneyland.
Absolument. Nous avons tous essayé de revenir à l’essence des parcs à thèmes Disney. Nous avons ainsi tous cherché à transmettre le même message, mais chacun à sa manière. De fait, chacune des parades que vous évoquez est très différente des autres, et encore plus celle de Disneyland Resort Paris, en raison de sa situation unique au cœur de l’Europe.

La Parade des Rêves Disney a également été inspirée par les cinq sens.
Tout-à-fait. Dans le monde du théâtre et du spectacle, on a l’habitude de regarder et d’écouter, mais pas d’utiliser ses autres sens. Or, c’est ce que nous avons voulu faire ici : faire une parade qui soit un spectacle total. Au niveau de la vision, on a bien sûr nos chars magnifiques. Plus encore, ce sont des chars « à double face », ce qui veut dire que nous avons un minimum de deux thèmes par char, un à l’avant et un à l’arrière. Mais nous avons fait attention à garder chaque thème et chaque histoire dans son propre monde, ce qui est très important pour moi. Les univers ne se mélangent pas. Du point de vue de l’ouie, on a plusieurs types de musique. Il y a un medley pour chaque char, c’est-à-dire que chaque char possède sa propre musique, indépendante des autres chars. Et pour les "show stops", les moments où la parade s’arrête, nous avons une musique créée aux Etats-Unis, en Californie, spécialement pour notre parade, et sur laquelle les personnages peuvent chanter, parler, danser, etc. De cette manière, on a une multitude de styles musicaux différents pour chaque char, avec une ambiance de fête pour les "show stops". De plus, ces arrêts sont l’occasion de développer le sens du toucher. Car nos personnages vont descendre des chars et venir à la rencontre des visiteurs. C’est l’occasion pour les enfants de pouvoir embrasser leurs héros, ce qui est assez unique dans une situation de parade. Pour ce qui est de l’odorat, chaque char est équipé d’un système permettant de diffuser un parfum en lien avec les histoires représentées sur les chars. Par exemple, pour les Rêves de l’Imaginaire, pour lesquels on retrouve Mickey, Minnie, Tic & Tac, Donald et Dingo, on a choisi le parfum « Barbe à Papa, bonbons » parce que c’est vraiment quelque chose qui fait rêver. Cela sent les loisirs, les vacances, les bons moments. Et c’est ce genre d’évocation que nous voulions susciter avec chaque parfum, ainsi qu’un bon feeling en lien avec les images que les visiteurs vont voir devant eux !


Une véritable parade gourmande, en quelque sorte ! D’ailleurs, qu’en est-il du goût ?
Au niveau du goût, c’est une petite surprise ! Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il faut suivre le Chapelier Fou ! Rappelez-vous qu’il aime bien les « Tea Parties » !

Une fois que vous avez déterminé quels rêves allaient être représentés, comment avez-vous construit le programme de la parade ?
Déjà, il a toujours été clair pour nous que c’était l’imaginaire qui devrait ouvrir la parade, et que la romance devait la clore. Pour le reste, nos choix ont été déterminés par les différents aspects visuels des chars et par les enchaînements musicaux. De plus, je ne voulais pas, par exemple, mettre le char des Vilains juste avant celui des Princes et Princesses. Quand j’ai mis tous ces éléments ensemble –le visuel, le musical, l’histoire-, l’enchaînement des chars s’est fait tout seul, tout naturellement.


Le livre semble avoir une part importante dans les rêves de la parade puisque deux chars se construisent autour d’un livre ouvert.
C’est au travers du livre que se construit la plupart du temps notre imaginaire. Pour les plus petits, c’est en entendant les adultes raconter une histoire qu’ils peuvent se la représenter. Souvent aussi, dans les livres, il n’y a pas d’images et c’est notre imaginaire qui les crée. C’est la raison pour laquelle, pour moi, le livre était un lien parfait avec ce monde de rêves que nous voulions représenter. C’est ainsi qu’on retrouve tout naturellement un livre sur le char représentant les Rêves de l’Imaginaire et sur celui des Rêves de l’Amitié. Pour ce dernier, les pages nous ont permis de ne pas mélanger les univers très différents de Toy Story et de Winnie l’Ourson, même s’ils traitent du même thème, en traitant ce char à la manière d’un livre « pop-up ».

Vous avez mis en scène le nouveau spectacle de Winnie, Winnie l’Ourson et ses Amis à Fantasy Festival Stage et on trouve, pour la première fois, un char dédié à ce personnage. N’auriez-vous pas un faible pour ce drôle de petit ourson ?
Si, absolument. Etant anglaise, j’ai grandi avec Winnie l’Ourson. C’est un personnage que j’ai aimé bien avant de connaître Disney puisque ce sont les histoires d’origines, écrites par A.A Milne, qu’on m’a raconté au début. C’est un personnage adorable qui a tout à fait sa place dans la parade, et je suis ravie d’avoir pu l’y glisser !

Cette fois-ci, ce n’est pas Vasile Sirli qui a composé la chanson de la parade.
Nous avons étudié plusieurs pistes pour la chanson de « show stop » et nous avons choisi de faire appel à la compositrice Sunny Hilden d’une part parce qu’elle avait déjà écrit des chansons fantastiques pour les parcs Disney (Come Away With Me pour la Eureka Parade de Disney’s California Adventure, et tout récemment la chanson de la nouvelle parade de Hong Kong Disneyland), et parce que c’était quelqu’un qui pouvait nous apporter quelque chose de différent, une fraîcheur nouvelle. Les paroles qu’elle a écrites se marient vraiment bien avec notre parade. J’ai d’ailleurs beaucoup travaillé avec elle pour la guider à travers les visuels que nous avions et elle a capté tout de suite l’esprit que nous recherchions. Le résultat est cette chanson magnifique, Just Like We Dreamed It.

Par contre, c’est toujours Vasile Sirli qui a écrit les medleys de chaque char.
J’ai été vraiment ravie qu’il accepte de le faire parce que nous avons un système de diffusion sonore dans le parc qui est totalement unique en son genre et qui demandait une expérience considérable. Il nous fallait donc un expert sur le plan musical, quelqu’un qui sache marier et enchaîner harmonieusement tous les thèmes Disney et qui sache les faire vivre, leur donner une actualité, les faire entendre de façon sans cesse renouvelée. Pour cela, Vasile est vraiment un génie. Il connaît très bien tout ce monde musical et il connaît aussi très bien tout le côté technique propre à notre parc. Il faut savoir que la musique de nos parades doit être écrite spécifiquement, en fonction de notre système de diffusion. On ne peut pas se contenter de lancer simplement un cd dans le parc. Nous avons un système très complexe et très élaboré, géré par ordinateur, qui permet à la musique de tous les chars de s’adapter parfaitement au parcours de la parade. Ensuite, une fois que Vasile a construit et écrit les medleys, nous avons fait appel à un arrangeur anglais, Steve Sidwell, afin d’apporter une nouvelle couleur à ces musiques. Nous avions remarqué l’album de swing qu’il a arrangé pour big band pour Robbie Williams. Ce qui nous a intéressés, c’est qu’il a pris les grands classiques du jazz et qu’il les a modernisés sans aller pour autant vers la pop. C’était un son nouveau et moderne, sans toucher à la construction d’origine et c’est exactement ce que nous voulions pour la musique de notre parade.


Entre une chanson de parade typique du parc californien et la tonalité très européenne des medleys de Vasile Sirli, on a un pont caractéristique de l’identité de Disneyland Resort Paris : un parc Disney au cœur de l’Europe.
Exactement. De par notre situation, nous sommes naturellement très liés aux pays qui nous entourent et cela se ressent dans nos musiques. Mais dans le même temps, je pense qu’il ne faut pas oublier les origines américaines de Disneyland. A cet égard, la chanson de Sunny Hilden incarne tellement bien l’esprit original de Disney que tous nos collègues des parcs du monde entier à qui nous l’avons faite écouter veulent l’utiliser !

Comment avez-vous opté pour la chanson lors des « show stops » et les medleys pour les déplacements ?
Pour les « show stops », je voulais vraiment une ambiance de fête. De plus, j’aime bien l’idée, lorsque les chars sont arrêtés, que tous les personnages et tous les visiteurs puissent avoir la même expérience au même moment. Que tous puissent chanter la même chanson ensemble. Quand les 8 chars sont arrêtés à travers le parc, cela veut dire que tous les visiteurs, où qu’ils soient, sont en train de vivre le même moment, de partager la même énergie et un sentiment de bien être et de joie. En ce qui concerne les medleys, quand je regarde une parade, j’aime bien avoir la musique qui va avec les images que j’ai devant moi. Et ce n’est pas tout ! Imaginez que, lorsqu’un autre char va se présenter devant moi, la musique va changer sans qu’on s’en rende compte pour faire entendre les thèmes de ce nouveau char. C’est là l’une des grandes richesses de notre parade : tandis que les chars vont passer devant nos visiteurs, ils vont pouvoir entendre sept musiques différentes ! C’est quelque chose d’unique dans les parcs Disney.

Qui dit parade dit chorégraphie. Comment avez-vous travaillé de ce point de vue sur la parade ?
Pour la chorégraphie, j’ai fait appel à un chorégraphe américain qui a travaillé sur bon nombre de parades des parcs américains et de Hong Kong, Robbie Mackey. Je voulais vraiment revenir à la base du message et de la magie Disney. Nous avons donc travaillé ensemble en nous laissant porter par les musiques formidables de cette parade, et nous avons élaboré une chorégraphie pour tous les performers : danseurs, acrobates, jongleurs, personnages, marionnettes, etc. Nous avons discuté de l’esprit que nous voulions, notamment de l’interactivité entre les personnages et les visiteurs, et entre les personnages et les différents artistes. Ce que je voulais avant tout, c’est que l’on capte l’esprit de chaque film dans nos chorégraphies.

Comment avez-vous procédé ?
Je suis tout simplement revenue aux dessins-animés d’origine. Chaque personnage a sa propre attitude, sa propre histoire, et cela doit s’exprimer dans son style de danse. Je vois mal Pluto, par exemple, faire sérieusement de la danse classique ! Je voulais donc que la personnalité de chaque personnage ressorte à travers chaque chorégraphie. Et de fait, lorsque nous avons commencé les répétitions, 9 fois sur 10 les pas prévus étaient les bons.


Comment crée-t-on un char de parade ?
Une fois que nous avons créé notre histoire et nos rêves, le designer de la parade, Yves Ollier et moi-même avons choisi les éléments que nous voulions représenter sur les chars. Nous sommes passés par un certain nombre de dessins différents avant de partir aux Etats-Unis pour présenter notre travail à Jay Rasulo, le responsable de l’ensemble des parcs Disney du monde. Une fois que nous avons eu son feu vert, nous sommes revenus ici à Paris pour lancer la production de maquettes faites à la main de chaque char, pour se faire une idée de ce que nos dessins pourraient donner en trois dimensions. A partir de là, nous avons commencé à faire les dessins techniques, pour que tous les chars soient à la bonne échelle, et ensuite on a débuté toute la partie « ingeneering ». On détermine la forme des structures métalliques, des « drive units », des châssis, le poids de ces structures, la puissance que cela demandera pour faire avancer tout cela, le nombre de batteries, la place des enceintes pour l’audio, la place des effets spéciaux, les parfums, les lumières, tout cela devant s’intégrer dans un seul et même char ! Une fois que tous les plans ont été faits, nous avons choisi les différentes compagnies qui allaient fabriquer ces chars. Il faut savoir que chaque char demande plusieurs intervenants. De fait, nous avons fait appel à une société pour faire les châssis (sachant que tout est fait sur mesure), une autre pour les décors, une autre pour les structures, etc., avec même plusieurs sociétés pour chaque discipline car, avec huit chars à réaliser en 13 mois, nous avions un emploi du temps très serré ! Une fois que les sociétés ont été identifiées, elles ont commencé leur travail sous la supervision de nos directeurs techniques et de Yves au niveau du design. Au cours de cette période nous avons visité les différents ateliers pour évaluer leurs progrès. Ensuite, les chars sont arrivés sur site, ici même à Disneyland Resort Paris, en plusieurs morceaux (les châssis d’abord, puis les structures, puis les parties décoratives) pour faire ce que l’on appelle l’assemblage. C’est là que toute l’intégration audio et lumière est faite avant la peinture et les décorations pour la touche finale. A ce moment, c’est tout un processus qui s’achève. On passe lentement d’une structure métallique à un char complet. Pour moi, l’assemblage, c’est le moment le plus magique car c’est le moment où les idées prennent vraiment forme.

Où sont basées les différentes sociétés auxquelles vous avez fait appel ?
La quasi totalité d’entre elles sont européennes, notamment françaises et hollandaises. Seules les marionnettes de la parade ont été réalisées pour partie aux Etats-Unis.

Entre la création du concept et les premières répétitions, combien de temps s’est passé ?
Quinze mois.

Comment allez-vous recevoir les réactions du public ?
En ce qui me concerne, je vais me rendre dans le public au moment de la parade pour observer les visages des visiteurs. C’est le meilleur indicateur pour moi. Ensuite, le parc réalise des sondages auprès de nos visiteurs, et si l’on s’aperçoit qu’ils attendaient autre chose, on voit comment on peut s’adapter à leurs demandes. Pour ma part, cette parade me plaît énormément, mais je serai bien évidemment très à l’écoute des réactions du public.


Que représente pour vous cette parade ?
Après avoir dirigé différentes saisons du parc, je dirai que c’est le projet le plus complet auquel il m’ait été donné de participer. C’est un produit –phare dans les parcs Disney et c’est un grand honneur d’avoir à créer la parade du 15e anniversaire de Disneyland Resort Paris. Aujourd’hui que cette parade prend vie, c’est un moment unique pour moi, comme le dit la chanson « Just Like We Dreamed it », comme je l’avais rêvé ! C’est un honneur et un bonheur.

Un tel projet doit représenter un défi énorme sur le plan personnel !
Enorme, en effet. Mais tous les gens qui participent à ce projet sont très, très motivés ; tout le monde travaille dans le même sens, dans le bon sens et, des performers aux ingénieurs, nous avons une superbe équipe ! La barre est très haute, mais en même temps, nous avions tellement hâte de pouvoir créer quelque chose de ce niveau que nous nous en donnons à cœur joie !

Qu’avez-vous cherché à susciter à travers cette parade ?
Un moment de partage, un moment de bonheur et d’émerveillement. Je voudrais que les gens oublient tout pour se plonger dans cette atmosphère de rêve et de magie ; je voudrais qu’ils s’amusent et qu’ils aient envie de revenir pour renouveler cette expérience !

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

En un mot "bravo" ! Quel travail réalisé ! Quelle magnifique parade ! Vous nous offrez du rêve et nous retrouvons nos yeux d'enfants. Toutes mes félicitations ! J'ai eu la chance de voir cette parade plusieurs fois cette année. Et je ne m'en lasse jamais. Je vous souhaite de mener encore de nombreux projets pour Disney. Bonne continuation !

Une fan de Disney

9:28 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home