mardi, mars 13, 2007

PETER PAN 2 EN DVD : Entretien avec l'auteur des chansons Jonatha Brooke

Jonatha Brooke est une véritable icône de la musique folk-rock. Auteur, compositeur et interprète, elle a construit son univers musical depuis les années 80 en tant que membre du duo The Story (avec Jennifer Kimball) puis en solo. Un univers qui ne semblait pas, a priori, correspondre à celui de Peter Pan, mais les créateurs de Peter Pan 2 ont tenté le challenge de rajeunir à travers la musique le Pays Imaginaire. Pari réussi au vu du succès du film et de sa chanson phare, I’ll Try (Je Crois), dont la compositrice a accepté de nous parler.


Comment en êtes-vous venue à composer I’ll Try, la chanson de Peter Pan 2.
J’adore composer des chansons et j’adore qu’on me demande d’écrire des chansons différentes, que je n’aurais pas écrites pour moi spontanément. Bambi Moé, qui est une amie, travaillait à l’époque chez Disney et elle m’a appelée. Elle aimait mes disques et m’a dit ‘je pense que tu serais parfaite. Nous avons besoin d’une chanson qui décrive en quelque sorte la transformation émotionnelle d’une jeune fille de 12 ans.’ J’ai donc écrit cette chanson et elle est devenue cruciale dans la conception du film dans la mesure où ils l’ont placée en deux endroits très importants dans l’histoire. Cette chanson a donc fait partie de la vie du film tout entier, ce dont j’ai été très flattée. Je l’ai écrite environ trois ans avant la sortie du film. Ce dernier est passé par de très nombreuses transformations, deux, et même trois réalisateurs différents qui ont tous apporté des changements importants. Au final, une partie de l’animation a été faite directement à partir de ma chanson. En fait, la première chose que j’ai enregistrée a été The Second Star to the Right sur un arrangement de Tim Heinz, puis j’ai écrit I’ll Try.


Comment s’est déroulée sa création ?
Lorsque j’ai commencé à écrire I’ll Try, je savais que c’était pour cette scène dans laquelle Jane refuse de quitter Londres et en veut à sa mère de vouloir la faire partir. Elle se considère comme une adulte et refuse de croire en Peter Pan. Disney m’a envoyé une scène simplement animée au crayon et j’ai écrit les paroles en la regardant. Les seuls mots présents dans cette scène étaient ‘There is no such thing as faith and trust and pixie dust’ ; je les ai donc intégrés dans les paroles de la chanson. Après cela, la mélodie est venue tout naturellement : c’est elle qui voulait être écrite !
J’ai donc conçu cette chanson pour cette scène en particulier, puis, lorsque j’en ai su davantage sur la façon dont l’histoire allait se développer, j’ai écrit un nouveau couplet et un pont pour aider à décrire la scène dans laquelle Jane comprend finalement ce qu’elle a à faire pour retourner chez elle, qu’elle doit croire, qu’elle doit apprendre à voler, qu’elle doit sauver Clochette et Peter. J’ai donc écrit cette reprise lorsqu’ils ont su ce dont avait besoin cette scène. J’adore cette chanson. Cela peut vous sembler amusant, mais je la trouve vraiment poignante. C’est juste une mélodie simple et émouvante et une jolie partie de piano à l’harmonie expressive, mais toujours simple. Pour moi, c’est une chanson très claire, limpide. Ce qui compte, c’est que chacun puisse la retenir et la reprendre. C’est un peu cela, la musique pop : quelque chose qu’on ne peut pas vraiment décrire. Cela arrive simplement et touche l’imagination du public d’une façon qu’on ne peut prévoir. Les chansons qui touchent vraiment les gens sont des chansons simples, et j’espère y avoir réussi !
C’est une chanson que Jane destine à Wendy, en particulier le premier couplet, tandis que le dernier est plutôt destiné à tout le monde. Mais globalement, c’est une sorte de conversation entre une fille et sa mère. En fait, la première partie de cette chanson reprend les principaux concepts du film original pour mieux les refuser, comme nous le faisons tous quand nous grandissons. Puis on découvre que la famille est la chose la plus importante et qu’il n’y a rien de comparable à un foyer. Grandir, c’est en même temps devenir indépendant et fort, tout en sachant qu’il y aura toujours un enfant au fond de soi, ce qui est une bonne chose. On ne peut agir seul, on doit se souvenir d’où l’on vient. C’est le propos du film, qu’incarne Jane.

Comment avez-vous conçu son arrangement ?
En fait, j’ai fait ma première démo en m’accompagnant simplement au piano. Je tenais absolument que, dans la version finale, le piano apparaisse tel que je l’ai conçu au départ. Aaron Zigman (le compositeur du Secret de Terabithia, JN), qui a réalisé les arrangements de cette chanson, a donc transcrit ma partie de piano exactement, et l’a jouée très fidèlement lors de l’enregistrement pour le single. Ce fut une grande émotion pour moi d’entendre quelqu’un d’autre jouer ma partie pendant que je chantais ! Il a donc construit son arrangement autour de cette partie de piano. Il a su conserver cette dimension très intime et en même temps donner une nouvelle dimension à cette chanson. La version ‘single’ est plus proche de ma partie de piano, alors que dans le film, en particulier dans la reprise, il s’agit plus de construire autour du piano.
L’idée d’un jeu sur la dynamique de la batterie vient du producteur de la chanson, Stewart Levine. Cela donne donc quelque chose de très intime dans les couplets, à travers l’utilisation des pinceaux, mais le refrain avait besoin d’être un vrai refrain pop, c’est pourquoi on passe alors aux baguettes traditionnelles. Le batteur, Greg Bissonnette, est d’ailleurs quelqu’un d’incroyable.

Que vous reste-t-il de cette expérience ?
Je pense que c’était un très bon projet pour moi. Mes chansons traitent de transformations complexes, de conflits, d’amour, de colère, toutes les émotions humaines. J’aime écrire des chansons émotionnelles. J’aimerais en faire davantage. C’est fantastique de travailler avec Disney. J’ai d’ailleurs bénéficié d’une liberté créative totale, on m’a laissé faire exactement ce que je voulais faire et ils ont parfaitement respecté et honoré la façon dont je voyais cette chanson. Je pense qu’ils appréciaient ma façon personnelle d’écrire et c’est exactement ce qu’ils voulaient.Disney m’a d’ailleurs demandé de participer à la suite de DUMBO et j’ai donc écrit une chanson pour ce film. C’est une berceuse très douce, mais je ne peux vous en dire plus pour le moment !


Jane est une héroïne avec une forte personnalité, une petite femme du 21e siècle.
Je pense que la représentation de la femme dans ce film est très belle et très moderne à la fois. Lorsque Jane devient un des Garçons Perdus (The Lost Boys), qu’elle fait vraiment partie de ce ‘club de garçons’, je trouve que c’est une addition importante aux canons, et très originale pour Disney. C’est un personnage très fort et j’aime cela. Elle est têtue et fait son chemin malgré les obstacles. C’est une héroïne très intéressante.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home