lundi, août 25, 2014

LE 45e ANNIVERSAIRE DE LA HAUNTED MANSION: Entretien avec l'imagénieur X. Atencio


Vous avez mené deux carrières à la suite chez Disney, d'abord pour les Studios, puis pour WED. Pour vous, quelle est la principale différence entre les deux?
D'une certaine façon, elles étaient très proches, dans la mesure où l'on faisait des storyboards pour écrire les histoires des attractions de la même manière qu'on le faisait pour des films. Mais la chose la plus importante est qu'à Imagineering, je travaillais directement avec Walt. Il n'y avait pas d'intermédiaire. Je recevais mes instruction directement de Walt. Ca change tout!

Quand a débuté la conception de la Haunted Mansion?
Juste après Pirates of the Caribbean. J'ai écrit le script et là encore je me suis dit qu'il y avait besoin d'une chanson. Ce fut Grim Grinning Ghosts.

Sur quelle base avez-vous créé l'histoire de l'attraction?
Nous avons collecté des information du monde entier, jusqu'au Japon. Mais là-bas, les fantômes ont un côté plus macabre et Walt ne voulait pas que ses fantômes soient méchants. Il voulait qu'ils soient drôles. A partir de là, il y a eu deux écoles de pensée: certains imagénieurs voulaient qu'ils fassent vraiment peur, et d'autres un peu peur. Quand j'ai écrit les paroles de la chanson, je me suis dit que cette fantômes ricanants viennent pour nous rencontrer: ils se veulent amicaux. C'est devenu à la fois le thème de l'attraction et de la chanson.


Tout comme pour Pirates of the Caribbean, Marc Davis et Claude Coats étaient les pierres d'angle du projet.Quand je suis arrivé sur ce projet, ils avaient déjà un peu commencé à travailler dessus et Yale Gracey y avait aussi apporté ses merveilleuses illusions. J'ai donc simplement eu à reprendre ce qu'ils avaient fait, à y apporter une continuité narrative puis à écrire le script en fonction de tout cela. J'ai davantage participé à la conception de la Haunted Mansion qu'à celle de Pirates of the Caribbean. Quand je suis arrivé sur Pirates, Marc et Claude avaient déjà développé une histoire et mon rôle a simplement été de donner une voix aux pirates en écrivant leurs dialogues. Sur la Haunted Mansion, qui est venue plus tard, j'ai été plus impliqué dans le design et le scénario.


Vous parlez de scénario, mais peut-on réellement parler d'une histoire?
Ce n'est pas une histoire dans le sens d'un déroulement narratif continu. Au départ, j'avais pensé que le corbeau pouvait être l'hôte, le "ghost host", qui vous suivrait durant tout le parcours et apparaîtrait dans différentes scènes. Mais cela ne marchait pas et nous avons dû abandonner cette idée. A la fin de l'attraction, avant d'atteindre la sortie, vous pouvez entendre la voix du corbeau vous dire: "Ah, there you are!" Les gens n'y pensent pas, mais cela vient de cette première idée. Ce n'est que plus tard que nous avons ajouté la scène des Hitchhicking Ghosts, qui s'est avérée très bien fonctionner dans la mesure où vous vous rendez compte dans le miroir que vous les avez vraiment pris en stop!

A la base, la Haunted Mansion est une maison de retraite pour fantômes.
Le bâtiment a été construit plusieurs années avant que l'attraction ouvre. Walt ne voulait pas d'une maison en ruines. Il voulait qu'elle soit en parfait état. On y trouvait alors un panneau disait que nous étions en train de rassembler des fantômes venus du monde entier afin qu'ils puissent prendre leur retraite ici. C'était écrit: "nous avons 999 fantômes, mais nous avons de la place pour un dernier. Rejoignez-nous!" Quand nous avons ouvert, nous avions notre contingent de fantômes, mais dans l'attraction, Madame Leota dit toujours: "revenez nous voir car nous adorerions vous compter parmi nous!"
Pouvez-vous me parler de votre association avec le compositeur Buddy Baker?
Buddy était un homme merveilleux. Il me manque énormément. The Haunted Mansion a été notre première collaboration. Après cela, nous avons travaillé ensemble sur plusieurs attraction, notamment pour Walt Disney World. C'était très agréable de travailler avec lui.


Comment la chanson fonctionne-t-elle dans l'attraction?
A peu près de la même manière que celle de Pirates of the Caribbean car on ne sait jamais quand les visiteurs arrivent à un endroit donné du parcours. Si on avait écrit une phrase sur tel fantôme, il y avait trop de risque que vous ne vous trouviez pas au bon endroit pour le voir en même temps que la musique. Par conséquent, il fallait rester général. Par ailleurs, de la même façon que pour Pirates of the Caribbean, nous n'avons pas présenté la chanson complète tout de suite. Nous avons attendu d'arriver au cimetière. A l'origine, chaque vignette était illustrée par une phrase, mais il y avait tellement de bruit dans ce cimetière qu'on ne pouvait pas comprendre. Alors, Buddy et moi sommes allés dans l'attraction et nous avons commencé à enlever des bandes ici et là. Il ne restait plus qu'une seule bande pour illustrer toute cette zone, avec tous les fantômes chantant Grim Grinning Ghosts. Le seul endroit où vous êtes assez près pour pouvoir réellement identifier qui chante, c'est devant les bustes.
Comment décririez-vous l'esprit de cette chanson?
 Nous avons tenu à garder un esprit très léger. La Haunted Mansion est un endroit où l'on s'amuse avant tout. Les arrangements musicaux peuvent varier au cours du parcours, mais c'est ce même sentiment qui domine. Par exemple, dans la salle de bal, Buddy a écrit quelque chose de très joyeux. Le gars qui joue de l'orgue peut jouer de gros accords dissonants, cela ne change pas l'atmosphère de cette fête. Et pour le cimetière, Buddy s'est tourné vers quelque chose de totalement différent en s'inspirant du jazz. Vraiment, ces fantômes s'amusent bien, un peu comme s'ils étaient en pique-nique!

Comment s'est déroulée la création de la chanson avec Buddy Baker?
En tant que directeur musical du studio, Buddy était basé à Burbank. Ce qui fait qu'il devait venir à Imagineering à Glendale (ci-dessus) pour que nous puissions travailler tous les deux. C'est là qu'il écrivait sa musique. Puis, quand le moment est venu d'enregistrer, nous l'avons fait au studio. J'adorais assister aux enregistrements. N'étant pas musicien moi-même, j'étais toujours impressionné par la manière dont Buddy pouvait faire en sorte que 25, 30 ou 50 musiciens qui ne se connaissaient pas puissent jouer parfaitement ensemble. Il y a quelque chose de magique dans la musique. On leur donnait la partition, Buddy faisait répéter l'orchestre plusieurs fois et il sortait toujours quelque chose de parfait. Il disait: "hautbois, mesure 26, faites ceci ou faites cela." Cela sonnait magnifiquement pour moi, mais pour lui, il y avait toujours des petits détails à corriger afin que tout soit impeccable. Il a toujours eu une oreille exceptionnelle.

Et comment se sont déroulées les sessions avec Pau Frees, le narrateur original?
Paul Frees était un homme remarquable. C'était un génie. Il arrivait le matin et nous discutions naturellement, et déjà, je sentais à quelque point il était formidable, avant même de commencer le travail! Ensuite, il recevait le script et percevait immédiatement l'émotion qu'il devait dégager dans sa narration. Je ne l'ai jamais corrigé. Je lui disais simplement: "continuez". Il ajoutait toujours des détails, comme dans Pirates of the Caribbean ou dans ses films.

Il a fait la voix du Pr. Donald Dingue (Ludwig von Drake). Il trouvait des choses auxquelles vous n'auriez jamais pensé en écrivant. Vous lui donniez simplement l'idée générale, une trame de dialogue et il devenait instantanément Donald Dingue ou n'importe quel autre personnage.

Avez-vous vous-même enregistré pour la Haunted Mansion?
Oui, j'ai fait la voix du cadavre dans le cercueil dans le jardin d'hiver ainsi que l'annonce "Please, remain seated". Sinon, comme pour Pirates, si je ne pouvais pas faire venir de comédiens de grand prix pour enregistrer une ligne ou deux, je me tournais vers mes collègues d'Imagineering.

La Haunted Mansion a connu pas mal de versions différentes.
En gros, c'est toujours la même attraction, que ce soit à Walt Disney World, Tokyo Disneyland ou même en France, mais nous avons dû l'adapter au type d'édifice et à sa situation dans le parc. Par exemple, nous avons enregistré des bandes-son différentes pour chaque version, notamment pour le Japon. Je suis allé là-bas pour enregistrer les voix et la chanson, en particulier parce que les textes originaux étaient quasiment impossibles à traduire en japonais! Les timings des parcours peuvent être aussi différents et engendrer des changements dans la bande sonore. Chez vous, à Disneyland Paris, ils ont même changé le nom en Phantom Manor car le concept est un peu différent.

Avez-vous vu le film que Disney a tiré de la Haunted Mansion?
Oui. Sans être génial, c'est un bon film. Je ne l'ai pas trouvé aussi bon que les films inspirés de Pirates of the Caribbean, néanmoins, il est assez divertissant.

Que pensez-vous de la nouvelle version de la Haunted Mansion à Disneyland (Californie)?
Ils n'ont fait que de légers changements et cela n'affecte pas beaucoup l'attraction. Ils m'avaient dit: "nous allons faire des modifications, mais pas tant que cela, et nous allons garder la chanson telle quelle!" Je suis ravi de ce qu'ils ont fait.

2 Comments:

Blogger Mathieu said...

Bonjour! je viens de tomber par hasard sur votre blog! bravo et merci!!! Pourriez vous me contacter par mail si cela est possible? je ne trouve pas le moyen sur ce blog de vous contacter directement!merci d'avance!

6:33 PM  
Blogger Jeremie NOYER said...

Merci de votre commentaire!
Vous pouvez m'envoyer votre adresse email dans un nouveau commentaire (que je ne publierai pas) et je vous répondrai par email. A bientôt!

7:16 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home