mercredi, août 29, 2012

LES 101 DALMATIENS EN BLU-RAY : Entretien avec Alice Davis, Légende Disney et épouse de Marc Davis







Mme Davis, vous êtes reconnue pour vos travaux de création de costumes pour Walt Disney Imagineering, mais vous avez aussi un parcours dans l’animation.
Je l’ai connu [Marc] quand j’ai débuté à l’institut d’art Chouinard. En fait, il a commencé à enseigner là bas le même jour où j’ai débuté ma scolarité. C’était en 1947. J’étais étudiante, lui professeur. Je voulais devenir animateur, mais les femmes n’étaient pas autorisées à l’être. Alors, on m’a permis d’assister aux cours du soir en dessin d’animation que Marc donnait, et c’est ainsi que je l’ai rencontré. Il enseignait, et j’ai assisté à sa classe pendant deux ans et demi.
Ce qui fait que, lors de vos conversations à propos des 101 Dalmatiens, c’était d’un animateur à un autre.
Il travaillait aux Studios à cette époque, et nous étions mariés. Nous en parlions souvent. Il a adoré travailler sur Cruella parce qu’il avait enfin un personnage féminin où il lui était possible d’utiliser l’humour et le rire.




C’est-à-dire ?
Et bien, si vous regardez bien son parcours, il a commencé sur Blanche-Neige. La première animation qu’il a faite, c’était Blanche-Neige qui dance avec deux nains, l’un au dessus de l’autre. Tous les films sur lesquels il a travaillé présentaient une femme à la personnalité différente. Il y a eu Clochette, Cendrillon, la Belle au Bois Dormant, Maléfique et Cruella de Vil.
Il était plus ou moins celui que les réalisateurs appelaient « l’homme à femmes ». Il travaillait toujours sur des femmes. De plus, lui et Milt Kahl étaient les meilleurs dessinateurs au Studio. Si vous faites un dessin réaliste d’un humain, un humain pourra dire s’il est bon ou mauvais, car il se connaît lui-même. Du coup, les meilleurs dessinateurs travaillaient toujours sur les princes ou princesses, jamais sur les personnages un peu amusants. Alors, quand Marc a eu Cruella, il était vraiment ravi. Et je pense que c’est pour cela que l’animation est si réussie sur elle, c’est parce qu’il a adoré la faire.

C’est amusant de voir qu’un méchant ait pu devenir si populaire!
En fait, quand Les 101 Dalmatiens est sorti, il est paru un article dans lequel une personne a interrogé 30 femmes de l’industrie du film pour leur demander quelles méchantes les avaient le plus effrayées, ou leur avaient le plus plu. Elles ont répondu Bette Davis et Tallulah Bakhead. Mais le nom de Cruella de Vil était aussi présent sur la liste! Elle était une personne mauvaise, méchante et diabolique, et elle était aussi le premier méchant de Disney à ne pas avoir de pouvoir magique. Répondre Bette Davis ou Tallulah Bankhead, c’était naturel. Mais elles répondaient aussi Cruella de Vil! Marc en était ravi!




Comment expliquez vous qu’un homme si gentil ait put animer si brillamment une personne si terrifiante?
Marc était extrêmement généreux, très gentil, très attentionné. Les gens lui demandaient comment il pouvait faire des choses bizarres tout en étant un Gentleman comme lui, et il répondait: « Il faut du sérieux pour arriver à être drôle ! ». Il s’intéressait à tout, par exemple il a beaucoup étudié le mouvement. Dans son cours, il expliquait des choses comme « Comment deviner l’âge d’un homme à la façon dont il retire son chapeau ? ». Tout le monde restait de marbre. Il disait alors: « Quand un jeune homme retire son chapeau, il l’enlève par devant, et le soulève dans l’air comme s'il faisait “Whoopee”! Alors qu’un vieil homme tient son chapeau par l'arrière ». Il regardait les gens marcher dans la rue, et en rentrant, il faisait des dessins dans son cahier. Ce sont des choses que les animateurs devraient savoir quand ils vont animer : savoir comment réagissent les gens, comment ils se comportent quand ils communiquent. C’est comme dans la scène où les sœurs de Cendrillon déchirent les vêtements que les souris lui ont faits, cassent les colliers de perles … Marc a dû faire la scène avec tous les personnages parce qu’ils étaient très rapprochés les uns des autres, et personne d’autre n’aurait pu les dessiner. On lui donnait ce genre de travaux à faire, parce qu’il savait faire fonctionner tout ça.



Il faisait beaucoup de recherche et d’études, et ensuite il s’asseyait et dessinait. Mais il étudiait toujours les choses d’abord. Il dessinait sans cesse. Il a dessiné beaucoup de costumes pour différents sujets Disney. Il a dessiné tous les costumes de 20000 Lieues sous les Mers, hormis les costumes du dîner avec Nemo, mais il n’a pas été cité pour cela. Le directeur artistique a eu tous les honneurs ! Mais cela lui était égal, car il savait que c'était lui qui avait vraiment fait le travail. Il savait que cela venait de lui. Il a toujours voulu travailler sur un film en prises de vue réelles, mais n’en a jamais eu l’occasion. Il dessinait toujours, il avait toujours son cahier avec lui. N’importe quoi qui lui semblait intéressant, ou différent, il le dessinait. Il revenait du travail le soir, s’asseyait devant la télévision, consultait le programme, et se trouvait un match de football, un ballet, un défilé de mode, n’importe quoi de ce genre, il s’asseyait et dessinait cela toute la nuit. Il peignait également, le week-end ou le soir quand il avait l’occasion de rentrer tôt.



Le personnage de Cruella a diverses influences, mais il y avait principalement deux actrices que Marc Davis a utilisées comme références: Mary Wickes pour le physique (voir ci-dessous) et Betty Lou Gerson pour la voix. Et chacune d’entre elles a donné une interprétation très différente de Cruella. Pouvez-vous m’en parler ?
 Il avait déjà travaillé avec Mary Wickes précédemment. Ils s’entendaient très bien et il appréciait son travail de comédienne. C'était une excellente comique, qui a fait un excellent travail. Ms. Gerson était une star de la radio à Chicago. Elle est ensuite venue en Californie pour faire des doublages. Marc a entendu sa voix et a pensé qu’elle était excellente pour le personnage sur lequel il travaillait. Et elle aimait aussi la fourrure, alors elle était parfaite pour le rôle ! Et elle a adoré ce rôle! Elle n’habitait pas très loin de chez nous, et faisait ses courses dans le même magasin. Elle s’y rendait en portant un grand manteau de fourrure, et insistait pour qu’on l’appelle Cruella quand elle était habillée comme ça ! Ils ont d’abord enregistré la voix, et ensuite Marc a dessiné le personnage.


Pouvez-vous me décrire sa façon de travailler sur Cruella ?
Il l’a dessinée d’un bout à l’autre. Aucun autre animateur n’a travaillé sur elle. C’était la première fois qu’un seul animateur travaillait sur un personnage tout le long d’un film d’animation. C’était aussi la première fois que le travail des artistes était imprimé directement sur les cellules, au Xerox. Et les animateurs étaient ravis, car pour la première fois, ils pouvaient voir réellement leurs dessins, et non une version épurée, dans le film. A un moment, Marc a voulu voir ce que donnait le manteau dans différentes scènes, ou comment le chapeau qu’il avait dessiné s’intégrait dans la voiture, ou le rendu des boucles des cheveux dans le lit, etc.… Alors, il a fait ces dessins, les a fait peindre sur cel, et les filles du département Ink and Paint ont peint les couleurs qu’il voulait. C’était ce qu’il appelait ses Model Sheets (ci-dessous). Je les ai données au musée Disney. C’était très excitant pour eux de voir à quel point ces dessins sur celluloïd fonctionnent merveilleusement! Au début, Walt n’était pas emballé, parce qu’il pensait que cela devait être plus propre, avec des lignes bien nettes. Mais il s’y est habitué, et à la fin il a admit que c’était une réussite !






Vous évoquez le manteau de fourrure de Cruella. En tant que designer de costumes, comment le trouvez-vous ?
Je trouve qu’il était très réussi, et parfaitement dessiné par rapport aux souhaits de départ. Parce qu’elle était très grande et mince, comme un mannequin. Quand elle balance le manteau, son frêle corps entouré de cette fourrure dansante aide à raconter l’histoire, et indique sa passion pour la fourrure. Et le porte-cigarette était important aussi. Marc l'a très bien réussi parce qu’il était lui-même fumeur et utilisateur de porte-cigarette.


Comment a-t-il atteint ce degré de comédie pour Cruella ?
Et bien, je dirai que la meilleure des réponses est celle-ci: Marc disait toujours qu’un animateur est un acteur avec un crayon. Quand il la dessinait, elle et son manteau, il les ressentait. Il faisait l’acteur avec son crayon et son papier. Il faisait l’acteur et ressentait le mouvement. Il était content de pouvoir être un acteur mais que personne ne le reconnaisse! Il pouvait aller au restaurant et ne pas être importuné. Personne ne le reconnaissait.


Merci beaucoup pour cette interview, Mme. Davis. C’était un immense plaisir et un grand privilège de parler avec vous.
C’était un plaisir de parler avec vous également, et merci pour ces gentilles remarques. J’apprécie beaucoup! Toodeloo!

Avec nos remerciements à Madame Alice Davis, Mac McLean, et notre traductrice de légende, Angeline!
Tous les dessins de Marc Davis (c) Disney. Tous droits reservés.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home