samedi, décembre 22, 2007

UN NOËL DE CONTE DE FEE A DISNEYLAND RESORT PARIS : Entretien avec le metteur en scène Christophe Leclercq

Pour imaginer un Noël de Rêve à Disneyland Resort Paris, rien de tel qu'un magicien. C'est le cas de Christophe Leclercq qui a su apporter encore plus de magie à sa Bougillumination en créant la Bougillumination Enchantée, une cérémonie associant célébration du 15e Anniversaire et Noël de Contes de Fée.
Mais ce n'est pas tout. Cette année, c'est Minnie qui accueille les visiteurs dans le parc, avec son tout nouveau spectacle, Les Vacances de Noël de Minnie, mis en scène par le même Christophe Leclercq.
Décidément, cet elfe est partout quand il s'agit de rendre les fêtes de fin d'année encore plus inoubliables!

Comment avez-vous « enchanté » la Bougillumination ?
En fait, j’avais déjà mis en scène la Cérémonie des Contes et Lumières pour Noël l’année dernière, et pour le 15e anniversaire, nous avions la Bougillumination. A partir de là, nous nous sommes dits avec la Direction des Spectacles que ce serait plus intéressant de n’avoir qu’une seule cérémonie pour ce Noël très spécial. Je me suis donc tourné vers mes deux « showtapes », les bandes musicales de ces deux spectacles et j’ai eu l’idée de condenser les deux cérémonies en une, avec à la fois un message « 15e anniversaire » et un message « Noël », sans oublier ce qui est enchanté. Concrètement, le plus important pour moi était de garder les Princes & Princesses d’un côté, et les 15 bougies de l’autre.

Il est vrai que le concept lumineux du Château de la Belle au Bois Dormant devenu pour Noël « Château de Cristal » était incontournable, mais je tenais à conserver l’idée de ces flammes qui s’envolent vers le ciel.

Je me suis donc attelé à un mixage entre les deux spectacles. Je suis parti sur une idée, puis j’en ai trouvé une deuxième, puis une troisième, … jusqu’à six ! Six concepts, six façons différentes d’organiser ce nouveau spectacle soit en changeant l’ordre des différentes scènes, soit en inventant des choses nouvelles, et je n’arrivais pas à décider laquelle choisir ! J’ai alors décidé de présenter tous ces concepts à ma direction générale et en particulier à mon vice-président de l’époque, François Leroux, en leur expliquant la situation. Au cours de cette présentation, il m’a semblé qu’un concept -le sixième- ressortait plus que les autres , et il se trouve que c’était celui qui avait plu le plus à François ! Nous sommes donc spontanément tombés d’accord sur la même version !

Pouvez-vous nous présenter cette Bougillumination Enchantée ?
Tout commence avec Minnie et Dingo qui viennent chanter Noël et ainsi donner le ton. Après cela, on a gardé le fait que Donald et Dingo essaient de monter un arbre de Noël un peu bancal et de brancher cette fameuse guirlande électrique qui fait "sauter les plombs" dans le parc. C’est là qu’arrive Mickey avec une surprise, un concept bien plus beau : l’illumination des quinze bougies du Château. On passe ainsi de Noël au 15e anniversaire, pour mieux revenir ensuite à Noël dans la mesure où Mickey va ensuite accueillir les Princes & Princesses de la Cérémonie des Contes et Lumières : Aurore, Cendrillon, Blanche-Neige et Belle, accompagnées de leur Prince, pour une danse. Puis, c’est le moment des Grandes Illuminations. A la différence de l’année dernière, Clochette n’est pas là. Alors je me suis dit qu’on pourrait utiliser la girouette de Clochette ainsi que l’effet lumière avec le filament qui a été installé sur cette flèche. Nous avons alors inversé le programme-lumière pour que le Château s’illumine du haut vers le bas, en partant de Clochette. C’est alors que commence la séquence de l’illumination du Sapin.
Nous avions déjà tout prêts des dizaines de lucioles (en fait des star flashes), répartis sur le Château, dans les arbres, les magnolias, les lampadaires et sur les toits de Main Street. Ce sont ces lucioles qui nous conduisent jusqu’au Sapin, pour ensuite revenir vers le Château, alors uniquement éclairé par Clochette et les bougies, qui se transforme soudain en Château de Cristal. De là, les célébrations de Noël étant terminées, nous revenons sur le 15e Anniversaire. C'est la fête et Mickey propose à tous ses amis de chanter ensemble Just Like We Dreamed It, la chanson phare de ces célébrations.
Une bien belle synthèse entre les deux spectacles!
Merci ! Ce fut assez compliqué car il a fallu les combiner tout en assurant la cohérence de l'ensemble, notamment au niveau des dialogues. Mais ce sont aussi ces dialogues qui permettent parfois des transitions harmonieuses entre différents tableaux.
Tout comme la musique. Comment la fusion des deux spectacles s’est-elle passée de ce point de vue?
En fait, j'ai soumis l'idée d'un mélange entre les deux bandes-son à Vasile Sirli, notre Directeur de la Musique et nous avons fait une maquette pour voir si cela fonctionnait. Comme c'était le cas, je suis allé en studio d'enregistrement pour faire le montage de l'ensemble avec notre ingénieur du son sur Pro Tools, puis Vasile est revenu à la fin pour ajouter sa petite note de magie au niveau des transitions entre deux musiques. En quelques notes, il a réussi à nous faire passer d'une musique à l'autre sans qu'on s'en rende compte et tout coule de source. Mais le plus gros travail, je dois dire, concernait la lumière.

Comment avez-vous fait scintiller cette cérémonie ?
Il a fallu retravailler toute la programmation lumière des deux spectacles. La cérémonie actuelle étant plus longue que l’année dernière, les « time codes » ne correspondaient plus. Il fallait absolument que telle bougie s’allume sur tel accent musical. Et dans la mesure où cette illumination des bougies intervient au milieu du spectacle, nous avons dû partir de là pour tout recaler. Mais je suis ravi, car le résultat est très joli. Dommage que le temps ne soit pas toujours à l’unisson !

Cela a-t-il une incidence concrète sur les spectacles ?
En fait, nous avons ce que nous appelons des « plans-pluie » ou « rain plans », c’est-à-dire que nous concevons des versions alternatives du même spectacle qui tiennent compte des conditions météorologiques. Par exemple, si le temps ne permet pas à nos artistes de sortir, nous avons une version uniquement "musiques" et "lumières" spécialement conçue à cet effet. Quand vous concevez un spectacle, il faut non seulement en mettre en place la version normale, mais également ses versions « pluie ». C’est la moindre des choses vis-à-vis de nos visiteurs et du niveau de prestation que nous leur proposons. Là encore, le time code, la programmation des lumières, change et il faut tout reprogrammer. C’est très compliqué, mais le spectacle ne doit jamais s’arrêter, quelles que soient les conditions !

Pouvez-vous maintenant nous parler de votre nouveau spectacle Les Vacances de Noël de Minnie ?
Pour moi, c'est plus un « happening » qu'un spectacle à part entière. En fait, Les Méchants Disney Font Leur Halloween Show qui s'est déroulé sur la scène de Central Plaza a remporté un tel succès que nous nous sommes dits qu'il serait amusant de renouveler cette expérience pour Noël, d'autant plus que cette scène ne servait que le soir pour la Bougillumination Enchantée. Kat de Blois s'est donc tournée vers moi pour concocter ce mini-spectacle de 13 minutes dans lequel Minnie vient fêter Noël au coeur du Royaume Enchanté avec ses amis danseurs et son copain Pinocchio qui, de son côté, a amené ses amis marionnettistes. C'est donc très "Noël", très "Disney" et très joli à regarder.

Comment se déroulent ces vacances de Noël pour Minnie?

On commence par installer l'ambiance de Noël. Un danseur amène sur scène une hotte du Père Noël dans laquelle se trouvent des jouets, puis Minnie arrive avec ses amis pour chanter et danser pour un prologue très "Noël". C'est alors que Pinocchio arrive sur scène, accompagné de marionnettistes, pour une chorégraphie basée sur les jouets. Les filles portent des ours en peluche et les garçons des petits soldats de bois. C'est un tableau sur le Pays des Jouets, chorégraphié de façon très tendre pour les filles et plus militaire pour les garçons, et tout cela se transforme en une sorte de manège avec les marionnettistes, tous formant une grande croix, un peu comme dans les spectacles à l'Américaine. Et pour le final, sur We Wish You A Merry Christmas, les danseurs prennent des "candy canes", des canes en forme de sucres d'orge, pour un tableau très "Broadway", très "Chorus Line", qui bouge vraiment bien, tandis que la neige tombe sur la scène. Pour cela, nous avons installé des canons à neige dans les parreterres derrière la scène, ce qui rajoute à l'esprit de fête et de Noël qui habite ce spectacle. Pour ce final, j'ai vraiment voulu quelque chose d'énergique sur scène, déjà parce qu'il fait froid, et ensuite pour partager cette énergie avec le public et les faire bouger. Minnie et Pinocchio sont totalement impliqués dans cette chorégraphie à la Broadway, c'est incroyable, et tous forment une super équipe avec une super ambiance! Nous avons aussi un effet tout nouveau : sur le bord de scène, à la fin de la reprise du final, sur le play off, l'accent final, nous avons 21 canons qui lancent des serpentins, créant une sorte de mur de couleurs tout autour de la scène. C'est le même système que pour les serpentins de la Bougillumination, avec ses 5 points de tirs. Mais là où les serpentins de la Bougillumination Enchantée étaient bleus et or, ceux de la journée sont rouges et argent, en harmonie avec les costumes. C'est un effet que j'adore, tout comme nos visiteurs, et je pense le garder pour le retour de la Bougillumination classique en janvier. Ce sera une touche supplémentaire. Mais ce ne sera pas la seule... Je travaille actuellement sur d'autres idées pour rendre l'illumination de nos 15 bougies encore plus belle...

Les Vacances de Noël de Minnie a été créé en un temps record!

Il fallait absolument que notre spectacle ouvre pour le 1er décembre et tout le monde s'est mis à travailler d'arrache-pied pour que tout soit prêt à temps. Après avoir écrit le concept et pendant que les ateliers créaient les costumes, je suis parti en studio faire un enchaînement de musiques de Noël. Une fois que tout était prêt, nous avons monté le spectacle en 7 jours. 5 jours de répétitions en studio et 2 soirées de répétitions sur le parc. D'ailleurs, pour la première répétition, nous étions transis de froid. Il faisait -2°! Et le lendemain, pluie! A tel point que nous avons installé un bus devant la scène pour faire une sorte de loge mobile afin que nos artistes et personnages puissent se mettre à l'abri!

Ce fut un peu précipité, mais le jour de la première, tout a parfaitement fonctionné. Je dois dire que tout le monde s'y est investi sans compter. Nous avons notamment une superbe équipe de danseurs, prêts à aller jusqu'au bout pour y arriver. Simon Opie, le nouveau Vice-Président en charge des spectacles, m'a laissé carte-blanche, et je crois savoir qu'au final, il n'est pas déçu, tout comme nos visiteurs, ce qui me fait très plaisir. A tel point que si on me demandait de faire plus de "happenings" comme cela, je serais tout à fait partant!

Comment avez-vous imaginé l'esthétique de ce spectacle?
Nos danseurs sont habillés avec des costumes de Noël créés pour l'occasion par Sue Lecash et son équipe en cinq jours seulement. Ce sont des petites robes-manteaux en velours rouge avec de la fourrure blanche et des petites toques à la Russe. Mes assistantes sur ce projet, Françoise Baffioni et Christine Mellet, se sont vraiment amusées à inventer des chorégraphies qui bougent vraiment.

Quelle fut votre source d'inspiration?
Je suis parti d'un costume qui avait été créé il y a quatre ou cinq ans pour Le Noël de Petit Toy, un spectacle que j'avais mis en scène pour les comités d'entreprise au Pavillon, derrière Discoveryland, pour les fêtes de fin d’année. C'était l'histoire d'un jouet qui est tombé dans le parc avec d'autres jouets au moment où le Père Noël avait contourné le Château de la Belle au Bois Dormant avec son traineau. Il s'est retrouvé dans un univers qu'il ne connaissait pas, et il a rencontré Mickey et ses amis qui lui ont fait découvrir tout le monde de Disney, de La Petite Sirène au Roi Lion. Pour l'occasion, j'avais demandé à Sue Lecash d'inventer un costume très "rockette", comme au Rockefeller Center. Je suis donc parti de là et j'ai demandé à Sue de me fabriquer le même type de costume. Ce costume rouge, plus le côté New York, Broadway, cela m'a vraiment inspiré, et tout est parti de là, y-compris les "candy canes" du final. Comme vous le voyez, je commence un peu au feeling, puis une idée en entraîne une autre, et les tableaux s'enchaînent les uns aux autres. Le résultat fonctionne, c'est visuel et entraînant !

Comment est née l'idée d’inviter Pinocchio pour l’occasion?

Tout simplement via l'idée de jouets. Il y a peu, je suis allé passer un peu de temps dans le parc avec de la famille et nous avons fait Les Voyages de Pinocchio. Je connais bien l'attraction, mais en passant par la scène finale avec tous ces jouets, je me suis dit qu'il y avait là un peu de l'ambiance de Noël. Je ne pouvais avoir ni le Père Noël, ni Mickey sur mon spectacle, dans la mesure où ils étaient occupés ailleurs au même moment ; par contre, je pouvais avoir Minnie comme Maîtresse de Cérémonie. Il me fallait alors un personnage pour incarner Noël, et Pinocchio m'est apparu comme la solution. Il est très accessible pour les enfants dans la mesure où c'est à la fois un jouet et un petit garçon comme eux.

Ne serait-ce pas les marionnettistes de la Parade des Rêves Disney que l'on retrouve sur ce spectacle?

Absolument. Les marionnettes sont accrochées à leur ventre par un harnais et ils les actionnent avec leurs mains, l'une pour la tête et l'autre pour les bras. Et ce qui est amusant, c'est que les pieds des marionnettes sont attachés aux pieds des marionnettistes. Les artistes sont habillés tout en noir, ce qui permet à la marionnette de vraiment se détacher. On en arrive à oublier la personne qui manipule et l'on ne regarde que la poupée, un peu comme Timon dans le Musical du Roi Lion à Mogador. Ce qui est aussi amusant, c'est que ces poupées sont presque aussi grandes que Pinocchio. En les voyant danser autour de lui, qui est devenu un vrai petit garçon, on fait vraiment la relation. Peut-être que les marionnettes n'ont pas encore fait leur voeu? En tout cas, c'est vraiment l'univers et l’esprit du dessin-animé !

En cette fin d’année, quels sont vos vœux pour les visiteurs de Disneyland Resort Paris, et que pouvons-nous vous souhaiter ?
Pour nos visiteurs, je dirai, tout simplement, « entrez et rêvez ! ». Et pour moi, c’est de pouvoir mettre en œuvre tous les projets que j’ai dans la tête ! Déjà, j’ai eu le plaisir de concevoir le feu d’artifice du 31 décembre avec les mêmes artificiers que pour celui du lancement du 15e anniversaire, le 31 mars dernier. J’aime de plus en plus créer ce genre d’événement et notre collaboration avec les artificiers est à chaque fois plus fructueuse ! Vous n’allez pas être déçus ! Pour le reste, nous avons un tel potentiel à notre disposition en matière de spectacle, en mêlant danse, musique et même grande illusion, que les possibilités sont infinies. Cet anniversaire célèbre 15 années de rêves. Nous avons encore tout l’avenir devant nous !

Un grand merci à Christophe et Lily, ainsi qu'à Kristof (Photosmagiques) et Joyeux Noël à tous!

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home