mardi, décembre 25, 2007

SUPER NOËL 3 : Entretien avec le compositeur George S. Clinton

Tandis que nous sortons à peine des fêtes de Noël, il est quelqu'un pour qui Noël est le lot quotidien, Scott Calvin alias le Père Noël! Depuis qu'il a enfilé le costume de Santa Claus il y a 17 ans de cela, ses aventures se sont multipliées. A peine s'était-il fait à l'idée d'incarner l'homme au manteau rouge qu'il lui fallut se trouver une épouse et qu'un jouet tentait de prendre sa place(Hyper Noël). Et aujourd'hui, c'est au tour de Jack Frost de tenter de faire main basse sur les fêtes, juste avant Noël et surtout, juste avant la naissance de... "Bébé Noël"! C'est l'histoire de Super Noël 3 qui vient de sortir en vidéo et qui nous permet de prolonger un peu la magie de ces fêtes.
Si le premier opus associait au réalisateur John Pasquin le compositeur Michael Convertino, depuis Hyper Noël, c'est au duo Michael Lembeck (réalisateur de Friends) et George S. Clinton (Austin Powers) de faire résonner le Pôle Nord de mille notes scintillantes.
Rencontre avec un fou de Noël!


Monsieur Clinton, comment passe-t-on d'AUSTIN POWERS à un film Disney sur Noël?
J'adore Noël, à tel point que pour m'inspirer dans l'écriture de ces deux films, qui a eu lieu en septembre 2002, j'ai rempli mon studio de décorations de Noël et j'ai mis l'air conditionné sur "froid"! J'avais vraiment l'impression d'être à cette époque de l'année! Pour chaque musique que j'écris, j'essaie toujours de me plonger totalement dans son univers. Quand j'ai écrit la musique des Austin Powers, j'avais réuni autour de moi des objets évoquant les films de James Bond et de La Panthère Rose. Le fait est que passer de l'un à l'autre, d'un humour assez grossier à un humour plus fédérateur, fut un véritable challenge pour moi.


Le film de Noël est un genre à part entière dont on connaît maints exemples. Comment avez-vous trouvé votre propre place?
Beaucoup de compositeurs ont en effet écrit des musiques de Noël avant moi. Je me suis d'ailleurs intéressé à des films comme Home Alone, pour lequel John Williams a fait une musique fabuleuse ou Le Grinch. Mais on peut remonter le fil des musiques de Noël jusqu'à la naissance du Christ. Je me suis naturellement imprégné de tous ces éléments, mais pour ne pas me laisser enfermer dans ces références, je me suis concentré sur le coeur d'Hyper Noël et Super Noël 3.

Quelle fut votre attitude par rapport à Super Noël, le premier opus de la franchise, réalisé par une autre équipe?
Je n'avais jamais vu le premier film auparavant. En me lançant dans cette aventure, je l'ai regardé, mais je n'ai en aucune façon repris quelque élément que ce soit de sa musique. Je souhaitais aller dans une direction totalement différente : une sorte de Pierre & le Loup et de Casse-Noisettes à la George Clinton! Mon but était de faire quelque chose de brillant, de scintillant, d'étincelant. C'est ainsi que la partition est parcourue de citations de chants traditionnels de Noël. Ce fut très amusant de les intégrer de toutes sortes de façons dans ma musique, y compris comme contrechants à mes propres thèmes, le but étant d'avoir un véritable écho dans le coeur des gens.


Dans quel était d'esprit avez-vous revêtu le costume du Père Noël?
De la même façon que j'ai décoré mon studio avec des lumières en plein mois de septembre au moment d'écrire cette partition, je me suis replongé dans l'esprit de Noël à travers l'écoute de toutes sortes de musiques. Cette fois, c'était Danses et Airs Anciens de Respighi et les Suites et Ouvertures de Gretry. Même si ces oeuvres classiques n'ont pas été écrites pour Noël, il me semblait qu'elle en avaient le style.

Quelles sont les principales nouveautés de cette partition par rapport à Hyper Noël?
J'ai imaginé un nouveau thème pour le Pôle Nord, un autre pour Stewart, le chef des elfes, un nouveau thème d'amour, un pour la salle des Snow Globes et bien sûr un pour Jack Frost!


Comment avez-vous abordé le personnage de Jack Frost? Etiez-vous au courant que Martin Short a commencé le tournage avec un autre costume, un peu plus "hippie" et que, dans la mesure où il n'était pas assez "menaçant", on lui en a créé un autre, plus sérieux.
Je n'étais pas au courant de ce changement de costume car je n'ai vu que la version définitive du film. Mon thème pour Jack Frost est une sorte de tango un peu tordu. J'ai décidé que son instrument devait être le violon et j'ai imaginé une façon de jouer étrange et séduisante à la fois quand il ourdit ses plans machiavéliques...

Vous utilisez beaucoup de thème traditionnels de Noël.
J'ai aimé inclure dans ma partition des phrases empruntées à de vieux airs de Noël, que ce soit sous forme de contre-mélodies ou d'harmonies. Pour moi, ce sont comme des boules scintillant sur un sapin de Noël. Par exemple, pour le grand morceau que l'on entend au moment où l'on entre dans la cuisine pour la première fois et que l'on découvre tous les elfes en train de cuisiner des maisons de pain d'épices, j'ai voulu que, sur les 2e et 4e phrases de mon thème, le choeur siffle les 2e et 4e phrases du Carol I Saw Three Ships.

Comment avez-vous abordé la musique de la salle des Snow Globes?
J'ai souhaité la musique la plus magique et la plus merveilleuse de toutes. Pour cela, j'ai fait appel à un choeur d'enfants, une harpe, un célesta et des cloches en même temps que l'orchestre pour lui donner cette qualité. Et au moment où la caméra zoome sur le snowglobe de Scott, un cor joue le début de The First Nowell, car je me suis dit que ces globes devaient remonter au tout premier Père Noël...

Ce film est peut être moins spectaculaire que le précédent, mais il n'en est pas moins émouvant. Qu'en pensez-vous?
Cette histoire me semble en effet plus enfantine qu'Hyper Noël. C'est la raison pour laquelle je voulais que ma musique pour Lucy, la belle-fille de Scott, ait le ton juste -pas trop douceureuse, mais simple et émotionnelle. Après que Scott lui dit d'aller embrasser Jack Frost pour libérer ses parents de son maléfice, la musique diminue progressivement tandis qu'elle s'approche de Frost pour n'être plus qu'une voix d'enfant avec un léger soutien de harpe. C'est l'un de mes moments préférés dans le film. J'aime aussi beaucoup la scène avec Baby Clause à la fin, qui, à l'inverse, commence tout en douceur pour devenir majestueuse à mesure qu'on s'achemine vers la fin du film.


Comment avez-vous travaillé avec le réalisateur, Michael Lembeck?
Michael est lui-même un elfe! Non pas qu'il ressemble à un elfe, mais il est plein d'énergie, de fantaisie et d'humour. Dans la mesure où nous avions déjà fait Hyper Noël ensemble, il fut facile de retravailler avec lui. Il est lui même musicien et il avait des idées très précises sur la musique qu'il désirait pour son film. Il aime expliquer chaque scène à l'orchestre avant les répétitions, et il fait rire tout le monde!

Pour qui avez-vous écrit cette musique? Pour les enfants ou les adultes?
Nous redevenons tous des enfants pour Noël. C'est ce qui me fait dire que ma musique est pour l'enfant qui sommeille en chacun de nous, quel que soit notre âge.


En parlant d'enfants, comment avez-vous eu l'idée de faire appel à un choeur d'enfants? Dans la mesure où les elfes sont en fait des enfants, je voulais que cela fasse partie de ma musique. Michael le souhaitait également, ce qui fait que c'était inévitable. Ma fille, Jessica, avait 12 ans pour Hyper Noël, ce qui fait qu'elle a chanté dans le choeur d'enfants. L'année dernière, elle en avait 16, ce qui fait qu'elle a rejoint le choeur d'adulte pour Super Noël 3. Elle aura donc chanté dans les deux phalanges!

De quelle taille était l'orchestre? Il s'agissait d'un orchestre de 90 musiciens, avec un choeur d'adultes de 32 voix et un choeur d'enfants de 16 chanteurs. Nous avons enregistré l'orchestre d'abord, puis le choeur a été ajouté en overdub.

Pouvez-vous nous parler de la suite pour orchestre que vous avez écrite à partir des musiques des deux films? Il s'agit d'une suite de sept minutes sur les thèmes d'Hyper Noël et de Super Noël 3. Sa Création Mondiale a eu lieu le 15 décembre dernier et a été interprétée par les choeurs et orchestre de Chattanooga, Tennessee, où je suis né et où j'ai grandi. Cela a eu lieu dans la même salle que là où j'ai assisté à mon tout premier concert symphonique quand j'étais enfant. Cette représentation s'est très bien passée, et j'étais très fier d'avoir ma famille avec moi pour y assister!

Quel regard portez-vous sur votre participation à ces deux films qui ont marqué le genre? Je suis un fanatique de Noël! Ma femme m'oblige à attendre que Thanksgiving soit passé pour mettre les décorations dans la maison, sinon je les aurais déjà mises au 1er novembre! Vous comprenez pourquoi j'estime avoir beaucoup de chance d'être le compositeur de la musique dont les gens vont se souvenir en pensant à ces deux films!

Auriez-vous aimé être un elfe? J'ai demandé au réalisateur si je pouvais être l'elfe qui joue du piano au Pôle Nord dans la scène où Jack Frost, en Père Noël, chante la parodie de New York, New York, mais il m'a dit que le costume ne m'irait pas. Je lui ai répondu qu'on pourrait imaginer que j'étais un elfe géant, mais il a encore refusé. Finalement, c'est moi que vous entendez jouer du piano tandis qu'à l'écran l'elfe ne fait que semblant de jouer. Mais j'aurais bien aimé être à sa place?

A présent, sur quel genre de production aimeriez-vous travailler? J'ai déjà eu la chance de faire Bury My Heart At Wounded Knee pour HBO, qui a remporté un Emmy cette année. C'est un drame épique auquel j'ai beaucoup aimé participer. A présent, j'aimerais bien un thriller ou un film policier. Quelque chose d'un peu sexy et un peu tordu... comme moi!

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home