samedi, mai 05, 2007

LA PARADE DES RÊVES DISNEY A DISNEYLAND RESORT PARIS : Entretien avec Sue Lecash, créatrice des costumes

Cendrillon avait ses souris pour lui confectionner sa robe ; Aurore avait ses trois fées ; Disneyland Resort Paris a... Sue Lecash.
Costumière attitrée du parc, c'est elle qui conçoit et réalise les costumes des différents spectacles et parades, pour notre plus grand plaisir et notre plus grand émerveillement.
Parer les personnages Disney : un métier, mais aussi une passion pour cette artiste qui a su mettre tout son talent dans les costumes de la Parade des Rêves Disney qu'elle évoque aujourd'hui avec nous!

La spécialité de Disneyland Resort Paris, c’est de raconter des histoires en trois dimensions : décors, attractions, parades, spectacles, etc. Comment racontez-vous ces histoires à travers les costumes que vous créez ?
On raconte des histoires en costumes déjà parce qu’un costume est lui-aussi en trois dimensions. Ajoutez à cela le style lié à l’époque, au lieu, les tissus, la façon de les décorer et l’histoire prend vie à travers le vêtement !

Et comment avez-vous traité le thème de la nouvelle parade du parc Disneyland : les rêves ?
Pour exprimer le rêve, je me suis immédiatement tournée vers des matières métalliques, pour donner une brillance : des pierres, des fils métalliques dorés, des tissus irisés, etc.

Comment avez-vous imaginé les costumes de la parade ?
Quand j’ai appris le concept de la parade, je me suis tournée vers les dessins des différents chars pour y puiser mon inspiration. Ensuite, c’est ma propre imagination qui a pris le dessus pour concevoir les différents costumes car je voulais vraiment créer une ambiance riche et brillante, mais également légère. Je dois dire que je m’intéresse beaucoup aux tissus. Je fais le tour des fournisseurs et je fais mon choix. Bien sûr, la forme des costumes, tirée des dessins-animés de Disney, est importante, mais ce sont les tissus qui m’inspirent le plus.

Comment avez-vous travaillé avec Katy Harris, la conceptrice de la Parade des Rêves Disney ?
Nous travaillons toujours en étroite collaboration toutes les deux, mais en même temps, elle m’a laissé carte blanche. Elle m’a indiqué quels personnages elle souhaitait pour la parade –les fleurs pour le char des Rêves d'Amour et de Romance, les cartes pour le char d’Alice, etc-, mais pour le reste, j’ai eu une liberté totale. Par exemple, le premier char, celui des Rêves de l’Imaginaire, n’est pas lié à un dessin-animé. J’ai donc laissé libre court à mon imagination. J’ai été inspirée par la montgolfière du char. Cela m’a fait penser au ciel et aux nuages, et j’ai créé tous les costumes des VIP Disney sur ce concept.


De la conception à la confection, de combien de temps avez-vous disposé pour réaliser vos costumes ?
Je dirai environ six mois, ce qui fut très court, mais c’est souvent le cas. Il faut au moins ce temps-là compte-tenu du temps que nécessitent tous les achats, plus les différentes étapes de la fabrication. Prenons l’exemple des fleurs pour le char des Rêves d'Amour et de Romance. Il fallait un tissu imprimé, et imprimer un tissu prend déjà six semaines, à peu près. Pour d’autres tissus du même costume, nous avons utilisé du tissu « cristal » à base de nylon que nous avons acheté en blanc. J’ai choisi les couleurs et nous avons fait un transfert de couleur sur tout ce tissu. Et pour les Princesses, qui utilisent le même genre de « cristal », après le transfert de couleurs, j’ai fait des broderies sur le tissu. Toujours pour les Princesses, nous avons fabriqué un tissu spécifiquement pour nous avec un fil irisé. Cela aussi nous a pris six semaines. Comme vous pouvez le constater, il y a pas mal d’étapes avant-même de pouvoir commencer la confection. Une fois que la fabrication est lancée, cela peut prendre moins de temps, mais il faut quand même faire une toile, voir s’il y a des changements à faire, et après les ateliers peuvent faire leur travail. Vous voyez que six mois, ce n’est pas de trop !

Vous parlez de l’importance des tissus dans votre inspiration. Est-ce que vous partez avec des idées bien précises de tissus ou bien vous utilisez ceux que vous avez découverts au gré de vos recherches ?
C’est un peu des deux. Sur les fleurs par exemple, j’ai été très inspirée par un échantillon de tissu que j’ai vu chez un fournisseur et cela a nourri mon imagination pour les robes. Mais cela ne se passe pas souvent de façon aussi simple et rapide. J’ai vraiment eu de la chance ! Sinon, je ne suis pas sûre que j’aurais pu finir les robes dans les temps.
Il faut savoir que nos costumes sont nettoyés tous les jours. Je ne peux pas me permettre d’utiliser les tissus utilisés en haute couture car ils sont trop fragiles et ne résisteraient pas à ce traitement. J’ai donc une base de tissus que je sais qu’ils tiendront la route et parmi lesquels je sais que je peux puiser en toute sécurité. Pour certains costumes, je me tourne tout de suite vers ces tissus-là.

D’où sont originaires vos fournisseurs ?
La plupart de nos fournisseurs sont européens, principalement français et anglais. Mais il nous arrive également d’acheter en Italie et aux Etats-Unis.

Vous est-il arrivé d’avoir à visiter d’autres pays pour trouver un tissu rare ?
Oui. C’était il y a un certain temps, pour le spectacle Mulan, la Légende. Je voulais des soies à l’ancienne, ce qui est quasiment impossible à trouver ici et je me suis rendue en Chine pour trouver toutes les soies du spectacle.

De quelle latitude disposez-vous lorsque vous devez habiller des personnages ?
Pour moi, le plus important, c’est de respecter leur silhouette. Pour des personnages aussi célèbres que les Princes et Princesses, je conserve également leurs couleurs. Elles sont tellement belles à l’origine que je ne vois aucune raison de les changer. Certes, il peut y avoir de petites altérations, notamment au niveau du tissu que je choisis. Prenez par exemple Ariel. Là, j’ai opté pour un tissu irisé, entre le bleu et le vert et non pas vert comme dans le film original. C’est justement parce ce genre de tissu permet d’avoir des couleurs différentes dans la lumière. J’ai fait fabriquer ce tissu spécialement pour nous à Lyon par Walder et Cie (qui a également réalisé toutes les broderies des robes de Princesses), à partir des couleurs et des formes que je leur ai demandées. Vous savez, pour les parades, on a une marge de manœuvre. On n’est pas obligé de copier exactement les dessins-animés. C’est une interprétation. Il s’agit de la Parade des Rêves Disney, et là, c’est un peu mon rêve à moi, ma vision. Les changements les plus importants concernent nos 7 VIP : Mickey et ses amis. Je peux faire des couleurs complètement différentes de ce qu’on a l’habitude de voir, sachant que cela doit être approuvé par notre direction artistique.


Le cas de la robe de Maléfique, pour le char des Rêves de Pouvoir, est un peu particulier.
En effet, non seulement Maléfique est un personnage clef de ce char, mais son costume s'intègre parfaitement dans son histoire. Le concept de ce char est basé sur les flammes et l’idée est que Maléfique apparaît dans une robe enflammée. C’est pour cela que nous n’avons pas copié le dessin-animé. Pour ce personnage, nous sommes plutôt partis du dessin original du scénographe de la parade, Yves Ollier. La robe a donc été confectionnée dans nos ateliers, mais à partir du concept original de la parade.

C’est une robe très impressionnante, notamment par sa taille.
L’idée était d’intégrer Maléfique au milieu des autres Vilains Disney du char. Il y a Ursula derrière et les autres méchants, qui sont en fait des marionnettes géantes, à l’exception de la Reine de Blanche-Neige qui est à taille humaine. Nous avons donc harmonisé Maléfique avec l’ensemble et nous avons imaginé qu’elle pouvait surgir des flammes.


Pouvez-vous nous parler de la confection de cette robe ?
Toutes les flammes sont fabriquées dans le tissu « cristal » dont nous parlions, ont été coupées séparément et finies avec bord cousu. Cela a représenté énormément de travail, entre 200 et 300 heures. A cela, il faut ajouter qu’à la base, il y a également une jupe en paillettes. Pour le col et les cornes, j’ai fait fabriquer en Angleterre, spécialement pour nous, une dentelle avec des perles noires irisées. Tout a été travaillé à la main en ce qui concerne l’application du Lurex (un tissu métallique, pour donner de la lumière et un côté « flamme ») et la dentelle par dessus. Et tout cela a été réalisé par nos ateliers ici à Disneyland Resort Paris !

Comment les costumes ont-ils évolué depuis vos débuts dans le parc ?
Les plus gros changements tiennent aux différentes saisons. Sinon, nous utilisons beaucoup plus de polyester, à cause du nettoyage. Mais surtout, nous utilisons aujourd’hui, pour des artistes comme les échassiers, des matières beaucoup plus légères qu’auparavant. Il y a eu là une énorme évolution dans les matières que je peux utiliser et les choses avancent beaucoup sur la voie de la légèreté.


Vous évoquez les échassiers de la parade qui ne sont pas à proprement parler des personnages Disney officiels. Je suppose que ce fut l’occasion de donner encore plus libre court à votre imagination…
Absolument. Pour ces performers, j’ai proposé mes idées. Elles ne sont pas toujours acceptées tout de suite, mais cette fois-ci, mes dessins ont été approuvés immédiatement par Katy, par la direction artistique du parc et par les Etats-Unis. Ce que vous voyez est donc complètement ce que j’avais envie de faire.


Quand vous vous exprimez ainsi plus librement, comment décririez-vous votre style ?
C’est un vrai mélange de styles, en fait. Si les bungee du char des Rêves de Joie et de Folies sont inspirés du Tyrol et du personnage de Pinocchio, mes pirates sortent, eux, vraiment tout droit de mon imagination. Quant aux fleurs du char des Rêves d'Amour et de Romance, elles sont encore plus caractéristiques. Avec ces chapeaux, c’est du Fragonard (Jean-Honoré Fragonard, peintre français du 18e siècle, NDLR), mais sans vraiment en être. C’est un mélange d’influences de plusieurs pays et de plusieurs époques. « It’s my style ! ». Et là encore, même si j’ai pu laisser aller ma créativité, j’ai dû prendre en compte le côté pratique de ces costumes. Si les filles ont des bustiers, pour leur donner de jolies silhouettes, j’ai aussi utilisé des crinolines car c’est beaucoup plus facile de danser avec.

Ce fut la même chose pour les jongleurs du char des Rêves de Pouvoir. J’ai été inspiré par les flammes pour la robe de Maléfique, mais dans une approche différente de celles de Fantillusion.


Que représente pour vous cette parade ?
Je n’ai pas participé à la toute première parade d’EuroDisneyland ; tout était déjà fait quand je suis arrivée. Mais pour le reste, je dirai que, dans cette nouvelle parade, nous avons beaucoup donné de nos expériences passées. C’est un peu le couronnement de 15 années d’expérience et de magie. J’espère que nos visiteurs vont l’aimer et vivre une nouvelle expérience inoubliable en notre compagnie. C’est pour cela que nous travaillons !

Comment fonctionne votre département ?
En fait, je suis manager du département Creative Costuming, ce qui regroupe le dessin, la fabrication et la livraison des costumes. Une fois livré, c’est l’opérationnel qui prend les choses en main. Par ma part, j’ai dix costumières qui travaillent avec moi sur la création et nous collaborons avec l’atelier de couture qui rassemble une quarantaine de personnes. C’est cet atelier que vous pouvez voir dans l’attraction Studio Tram Tour des Walt Disney Studios. Nous, nous sommes dans le même bâtiment, mais au premier étage. Nous sommes cachés !…

Comment adaptez-vous les costumes en fonction des saisons ?
Depuis quinze ans, nous avons beaucoup affiné les sous-vêtements car les matières ont beaucoup changé. Nous avons ainsi des matières qui tiennent bien au chaud, tout en étant très fines. J’envisage également de très jolies vestes pour les filles, avec de la laine polaire à l’intérieur. J’ai créé des vestes similaires pour tous les performers qui peuvent en porter sans altérer l’allure générale des personnages.

Dans cette Parade des Rêves Disney, quel est votre costume préféré ?
Honnêtement, c’est difficile à dire car j’ai eu beaucoup de plaisir à faire chaque costume. Car chacun d’entre eux est différent. C’est une allure différente, des exigences différentes aussi. Je ne peux pas vraiment dire qu’il y a un costume que je préfère… peut-être les fleurs… non, vraiment je les aime tous !



La Parade des Rêves Disney nous renvoie à nos propres rêves. Quel serait le costume ou vêtement de vos rêves ?
Encore une question difficile ! (rires) Je pense que ce serait une robe d’époque, dans le style du 18e siècle avec un superbe chapeau… J’adore les chapeaux ! Ce serait un costume assez élaboré, qui n’aurait pas besoin d’être nettoyé tous les jours et pour lequel je pourrais utiliser des galons et des tissus un peu plus délicats que ce que nous utilisons ici. Ce serait vraiment un rêve pour moi !

Photos 3, 8, 10, 11 et 12 par Luc et 7 par Kristof, avec tous nos remerciements.

2 Comments:

Anonymous Ariel said...

Coucou, c'est Ariel de Magic Disney. Je suis passée sur ton blog, et j'ai vu ce SUPER article avec de magnifiques images. Un grand merci à toi. =D

5:12 PM  
Anonymous Anonyme said...

I’m nonetheless learning from you, however I’m improving myself. I certainly love reading every little thing that is written on your blog.Maintain the tales coming. I liked it!

12:48 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home