vendredi, avril 20, 2007

LA PARADE DES RÊVES DISNEY A DISNEYLAND RESORT PARIS : Entretien avec la compositrice Sunny Hilden

Toute célébration a chanson. Et pour célébrer son 15e anniversaire, c'est à l'auteur-compositrice et interprète américaine Sunny Hilden que Disneyland Resort Paris a fait appel pour l'écrire. Originaire de Saint Paul dans le Minnesota, elle vit aujourd'hui en Californie où elle compose des chansons pour les plus grands artistes tels que Ray Charles, Sting, Patti LaBelle, The Temptations, Herbie Hancock, En Vogue, Yolanda Adams, The Andrae Crouch Choir, Patti Austin, Shanice Wilson, Phyllis Hyman, Angela Bofill et bien d'autres. Elle s'est faite connaître des visiteurs des parcs Disney à travers la chanson de la parade de Disney's California Adventure, Eureka! The California Adventure Parade.
Aujourd'hui, avec Just Like We Dreamed It, elle signe pour Disneyland Resort Paris non seulement la chanson de la nouvelle Parade des Rêves Disney, mais également l'hymne de cette année de fête pleine de surprises et de promesses...

Miss Hilden, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?
J’ai commencé dans la musique par le classique, en tant qu’hautboïste –et cela m’arrive encore parfois de jouer des parties de hautbois dans mes compositions. C’est une chose merveilleuse de s’ouvrir à la musique en commençant par le classique. Mais ma passion principale a toujours été la chanson. J’en écris depuis toujours. J’ai toujours été fascinée par l’association des mots et de la musique. J’ai grandi dans le Midwest et là-bas, composer des chansons est davantage considéré comme un hobby pour occuper ses week-ends. Quand j’ai dit que je voulais devenir auteur-compositeur-interprète, on m’a conseillé de restreindre mes ambitions. Chose que je n’ai jamais voulu faire, j’ai toujours voulu aller de l’avant et me voici ! J’ai un esprit très positif que je retrouve chez Disney, ce qui rend mon travail avec eux si excitant !

Vous êtes en effet connue pour votre désir de transmettre un message positif à travers l’art. Pouvez-vous nous expliquer ?
Je pense que nous créons notre identité, qui nous sommes, à travers ce que nous écoutons et voyons dans le monde qui nous entoure. Il n’y a pas que les parents (quand on en a) ou les enseignants qui peuvent vous aider à trouver votre place dans le monde et votre propre façon de le regarder. Tant de messages qui nous viennent de toutes parts sont tellement négatifs. Je pense donc qu’il est très important d’envoyer dans le monde des messages positifs, de dire à un maximum de gens qu’il n’y a rien de plus beau que d’être soi-même. Certes, il faut apprendre que 2 et 2 font 4, mais chaque jour de votre vie, vous devez le vivre dans votre propre monde, dans votre propre rêve. Cela ne s’apprend pas à l’école. D’où le rôle fondamental de l’art pour vous aider à rêver et à devenir qui vous êtes vraiment. En ce sens, Disney a énormément de choses à apporter au monde.


Quels sont vos souvenirs de votre première collaboration avec Disney ?
J’étais au courant de la construction d’un nouveau parc à côté de Disneyland en Californie, Disney California Adventure. J’avais entendu dire qu’ils étaient en train de développer une nouvelle parade et qu’ils rencontraient des difficultés à trouver la bonne chanson pour cette parade. Je suis donc venue à eux avec une idée qu’ils ont beaucoup aimé : ne pas concevoir la chanson simplement pour son utilisation dans la parade, mais également comme une invitation pour le public à venir découvrir ce nouveau parc et par extension l’ensemble de l’état de Californie. J’ai donc écrit une chanson, Come Away With Me, qui puisse fonctionner à différents niveaux de compréhension. J’ai adoré faire partie de ce projet. Il y a tant de gens extraordinairement créatifs qui participent à l’élaboration d’une telle parade, depuis les premiers concepts. Et puis, découvrir finalement tout cela grandeur nature : ce fut une grande émotion !

Vous avez également travaillé pour Hong Kong Disneyland.
En effet. Il s’agit d’une chanson pour leur nouvelle parade qui débutera cet été.

Just Like We Dreamed It est désormais la chanson de la Parade des Rêves Disney à Disneyland Resort Paris. Comment met-on le rêve en musique ?
J’ai des angelots et animaux en peluche dans toute ma maison (histoire de nourrir cette pensée positive dont nous parlions), et en particulier un énorme Winnie l’Ourson que mon père m’a offert il y a très longtemps de cela. Quand j’ai écrit la chanson de la Parade des Rêves Disney, j’ai posé sur le sol toutes les magnifiques images des chars que les équipes de Disney m’ont envoyées et je me suis demandée ce que je pourrais écrire à partir de cela. J’avais un certain nombre d’idées mais je n’étais pas encore sûre du thème général. J’ai pris avec moi Winnie et je lui ai demandé : « qu’est-ce que les gens vont vouloir entendre en voyant cette parade ? » et Winnie m’a répondu : « tu rêves que je suis en vie, tu peux rêver que tu donnes vie à cette chanson ». Et ça y était. C’était la façon dont j’avais toujours rêvé mes chansons. Je rêve, je rêve et soudain la chanson vient. Et c’est exactement la même chose pour les personnages Disney. Quelqu’un les a simplement dessinés sur une feuille de papier. Mais si vous les aimez suffisamment, vous allez pouvoir rêver qu’ils sont réellement en vie et leur permettre d’entrer dans vos vies. C’était le thème idéal pour la nouvelle parade de Disneyland Resort Paris car des générations entières leur ont donné vie en les regardant, en les aimant et en partageant leurs histoires avec leurs enfants, avec leur famille. A partir de là, je me suis imaginé combien les visiteurs aimeraient rencontrer leurs personnages préférés, mais également combien les personnages Disney sur les chars aimeraient rencontrer les gens qui rêvent d’eux. A un autre niveau, je dirai que ma chanson est une chanson d’amour.


Comment avez-vous été contactée par Disneyland Resort Paris ?
C’est Katy Harris et Vasile Sirli qui m’ont contactée. Nous avons beaucoup discuté au téléphone et ils sont même venus. Katy est une grande fan de Winnie l’Ourson, ce qui fait que le courant est très bien passé entre nous deux ! Elle a su faire de ce projet une expérience merveilleuse. Elle m’a envoyé des dessins des chars et cela m’a beaucoup aidé. Avec ce support visuel, c’était un peu comme composer la musique d’un film. Cela permet vraiment de se faire une idée de ce que le public verra et de ce que les créateurs ont réellement en tête. Elle m’a aussi longuement parlé de la signification de chaque char. A partir de là, Katy et Vasile m’ont dits qu’ils souhaitaient une musique qui unifie tout cela. Chaque char devait avoir une musique spécifique composée par Vasile à partir des thèmes de chaque personnage, de chaque princesse. La chanson devait agir comme un trait d’union entre toutes ces chansons. Un peu comme pour un livre. Ils voulaient quelque chose pour commencer et finir la parade, et qui pouvait également apparaître à l’intérieur. A partir de là, j’en suis rapidement arrivée à l’idée d’une introduction lente, ce qu’ils ont beaucoup aimé, comme une invitation à venir partager la magie de cette parade dans une ambiance de rêve, un peu comme si on se réveillait.

Quand deux compositeurs se rencontrent, de quoi parlent-ils ?…
Vasile Sirli est quelqu’un de merveilleux. Ce fut une grande joie de m’apercevoir qu’il a immédiatement aimé ce que je lui ai présenté. Avec lui, j’ai particulièrement travaillé sur les différentes versions de la chanson, la version intégrale et la version pour les « show-stops ». Pour cela, le matériel que j’ai proposé a été modifié deux ou trois fois et a fait l’aller-retour entre la France et les Etats-Unis avant de trouver la durée idéale. Au départ, il fallait que la version « show-stop » ne dure que deux minutes. Il fallait donc que je supprime des choses initialement prévues. Mais après l’avoir fait, il m’a recontactée pour me dire tantôt qu’il regrettait que le « pont » musical ait disparu, tantôt que certains éléments de couplets aient disparus. Il aimait trop la version intégrale. Finalement, il s’est mis d’accord avec Katy pour une version plus longue, d’une durée de 2’40.

Comment a commencé l’écriture de cette chanson ?
Avant tout, j’aime créer des conditions optimales de concentration quand j’écris une chanson. Par exemple, je débranche mon téléphone et je me lance dans le travail. Il n’est ainsi pas rare que je travail en pleine nuit. Ensuite, les premières choses qui me sont venues furent le titre, la première ligne et le concept du couplet. Les personnages Disney nous plongent dans un univers de conte de fées, un « il était une fois » (« Once Upon a Time »). Mais dans le même temps, c’est un « il était une fois » qui a la possibilité de se réaliser encore et encore dans le présent. Vous venez dans le parc et à chaque fois, les personnages prennent vie. Ce ne sont pas seulement des histoires qui se sont passées autrefois, mais qui se déroulent encore et toujours, chaque jour, sous nos yeux dans les parcs Disney. A partir de là, la chanson s’est presque écrite toute seule ! Parfois, c’est très difficile. On essaie péniblement de piocher des idées ici et là. Mais là, ce fut une évidence. (ci-dessous, les paroles de Just Like We Dreamed It, telles que Sunny Hilden les a présentées aux équipes de Disneyland Resort Paris)

Comment composez-vous ?
Avant tout, j’utilise mon imagination. Tandis que j’écris les paroles, la mélodie vient d’elle-même à moi ce qui fait que les deux vont parfaitement ensemble. Je tiens beaucoup à cette cohérence entre paroles et musique. C’est alors que je me mets au piano pour écrire l’harmonie sur la mélodie que j’ai imaginée. Puis je passe en studio pour définir le rythme, le groove et faire une démo de tout cela.

Comment décririez-vous personnellement votre chanson du point de vue musical ?
Je voulais qu’elle exprime un sentiment de célébration et de découverte. Tout commence par le couplet qui établit le fait qu’ « il était une fois » peut-être quelque chose de très actuel, pour nous conduire vers le refrain qui devait être une explosion. Je voulais que cela monte irrépressiblement vers l’aigu, que la mélodie s’envole vers le ciel, qu’elle vous emmène où vous le souhaitez, où vous le rêver et que vous puissiez en faire une réalité. Pour moi, il est très important que la mélodie raconte la même histoire que les mots. C’est un puzzle passionnant à réaliser et c’est vraiment formidable quand cette fusion se réalise. J’ai écrit cette chanson pour voix féminine. Plus encore, j’ai envisagé dès le départ que cela pourrait être un duo –ce qui s’est finalement réalisé ! Certaines chansons ne peuvent être que des duos. De mon côté, j’ai essayé d’écrire en me laissant un maximum de portes ouvertes afin de m’adapter aux demandes de Disney.

Comment avez-vous trouvé le « groove » de cette chanson ?
Nous avons fait pas mal d’expériences en la matière, avec plus de clavier, avec plus de guitare, etc. Toutes sortes de possibilités s’offraient à nous. Mais Disney voulait vraiment quelque chose de pop et de rythmé. C’est donc dans ce sens que nous sommes allés.

Les arrangements sont signés Marco Marinangeli (Lizzie McGuire, Mickey's Dance Party). En quoi a consisté sa contribution?
Il a apporté bon nombre d’éléments californiens : la façon de structurer les guitares et la vibe générale de la chanson qu’il a enregistrée dans son propre studio. Il a fait du très beau travail.

Il est vrai que Just Like We Dreamed It sonne très californienne. Vous-même avez quitté votre Minnesota natal pour aller travailler en Californie. En quoi cet Etat vous inspire-t-il ?
Cela tient au fait que Los Angeles et tout l’Etat de Californie est un lieu de rêve par excellence. Tant de gens viennent ici avec des rêves plein leurs bagages. Rares sont les villes dans le monde qui véhiculent cet esprit et incarnent cette possibilité de donner vie à toute forme d’art. Pour moi, ce fut aussi un lieu où je pouvais apprendre des choses. Au Collège, on vous apprend la théorie de la musique : le solfège, l’harmonie, le contrepoint. Mais il y tant de choses que l’on ne vous apprend pas sur la musique pop (même si on commence à les enseigner ici et là). Le résultat de cette concentration de gens et de rêves, c’est une énergie unique que j’ai voulu retranscrire dans ma chanson, car je crois qu’on la retrouve également dans les parcs Disney.

Quel fut le rôle de Bruce Healey, directeur de la musique de Disneyland en Californie ?
Bruce est intervenu pour l’enregistrement de la version finale de la chanson. Son apport a été capital en matière logistique. De par son expérience, il savait, une fois la chanson enregistrée, comment l’intégrer dans la bande-son de la parade. C’est quelque chose de très délicat qui demande beaucoup de talent. Il m’a aussi aidé à choisir les interprètes vocaux, il m’a donné son avis d’expert en la matière.

Justement, sur quels critères avez-vous fait votre choix ?
Nous n’avons pas fait d’auditions. Tout s’est passé par cassettes. Il y avait beaucoup de voix magnifiques, mais nous cherchions quelqu’un qui soit capable d’exprimer cette joie et cet enthousiasme. Ce sont des qualités très spécifiques que l’on doit retrouver chez quiconque doit chanter des chansons Disney qui sont toujours très positives et très joyeuses. On entend tellement de choses négatives à la radio ; je ne voulais pas retrouver ce genre d’interprètes sur ma chanson. Je voulais trouver des artistes capables de chanter la joie et c’est ainsi que nous avons choisi Renee Sandstrom et Ruben Martinez.

Le résultat de tous ces efforts est éloquent. Votre chanson exprime à merveille cette joie, cette énergie et la puissance créatrice du rêve. Mais vous, quel est votre rêve ?
Mon rêve est toujours le même depuis des années. C’est de toucher les gens qui écoutent la musique que je compose, qu’ils s’y reconnaissent et qu’elle leur permette de créer les conditions de leur bonheur. Mon rêve, c’est que ma musique inspire les gens et qu’elle les aide à penser de façon plus positive que ce soit dans leur vision du monde ou dans leur vision d’eux-mêmes. Le monde est un endroit merveilleux ; il faut simplement en trouver la beauté. Et la musique est un moyen fantastique d’y parvenir !


Entretien réalisé en anglais et traduit par J.N.

1 Comments:

Anonymous Maxime said...

je kiff a fon disney!!!!!!!
c le meilleur park d'attraction du monde!!!!!

4:20 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home