vendredi, avril 13, 2007

"ALPHABET YOU ARE" A DISNEYLAND RESORT PARIS : Entretien avec le show director Emmanuel Lenormand

Dix lettres, dix nouveaux personnages : c'est le concept intrigant du tout nouveau spectacle de Disneyland Resort Paris qui vient animer les matinées de Main Street en ce 15e anniversaire.
Un show insolite qui en a surpris plus d'un et que l'on doit à l'imagination bouillonnante du show director (metteur en scène) Emmanuel Lenormand (Festival Halloween, Starring Cruella DeVil, le Carnaval des Enfants, Lilo & Stitch surfent sur la vague, etc).
C'est avec plaisir que nous le retrouvons dans nos colonnes pour nous parler de sa conception de ce spectacle débordant d'énergie et de fantaisie, à la fois délicieusement "régressif et éminemment contemporain" (1)

Comment avez-vous créé Alphabet You Are ?
On m’avait demandé de créer un événement dans Main Street le matin ; quelque chose de complètement nouveau, de complètement ludique. En plus, normalement, lorsqu’on crée un spectacle, on a l’idée, puis on fait les auditions et on trouve les artistes. Là, ce fut un peu le contraire dans la mesure où nous avions les artistes puisque c’est toute l’équipe des marionnettistes et d’échassiers de la Parade des Rêves Disney, recrutée sur audition et formée par nos soins pour la parade. Il était hors de question de mettre ces gens dans d’autres rôles car ils avaient ce talent, et il m’incombait alors la lourde tâche d’être original dans ce contexte ! Je me suis mis à la recherche d’une idée, mais je ne trouvais rien. Et puis un jour, je suis allé me balader à Emporium pour voir le merchandising. Là, je suis tombé sur un T-Shirt où il y avait écrit 2007 avec des chiffres aux couleurs et aux attributs de Mickey, Dingo, Donald et Daisy. C’était en octobre de l’année dernière. C’est alors que j’ai eu le déclic et je me suis dit que je pouvais écrire le mot Disneyland avec l’écriture de Walt. Ce serait des lettres géantes et chaque lettre serait une évocation de l’un de nos VIP Disney. Après, j’ai cherché un nom. Je suis parti sur « alphabet », puis je me suis souvenu de l’expression américaine « I bet you are ! » et le jeu de mot était trouvé !

Le résultat est à la fois drôle et impressionnant !
En effet. Ce sont des lettres énormes, magiques, et nous avons travaillé une chorégraphie très drôle. Mon idée de concept c’était qu’au début on ne comprend pas trop ce qui se passe, on voit plein de grosses formes, puis on s’aperçoit que les lettres forment progressivement le mot « Disneyland » dans la rue, en géant, puisque certaines lettres atteignent 2,80 mètres de haut. Ce qui est également amusant, c’est qu’il y a des choses qui bougent sur chaque lettre.


Comment avez-vous structuré ce « Disneyland » insolite ?
Un peu comme pour un numéro de music-hall, les deux « d » fonctionnent comme une ouverture et un final, comme un générique et portent le logo du 15e anniversaire. Et au milieu, j’ai attribué chaque lettre à un de nos personnages préférés. Le « i », c’est Dingo avec ses couleurs, orange et bleu, avec un gros point qui tourne au dessus de sa tête, et sur le point le chapeau de Dingo. Le « s », c’est Daisy, avec de gros jupons à la base, tout en rose –les petites filles vont adorer car c’est un magnifique tissu brillant !- et un gros nœud rose au dessus de la tête. Ensuite, il y a deux « n » dans Disneyland, donc j’ai pensé tout naturellement à Tic & Tac. Les deux lettres sont toutes en fourrure en deux tons, avec les oreilles qui bougent et leur nez caractéristique. Le « e », c’est Donald, avec une base en grosses plumes et la petite veste de marin. Le « y », c’est notre chef à tous, Mickey Mouse, avec sa culotte rouge à gros points jaunes et les oreilles qui bougent. Minnie est à côté de lui, c’est le « l », et on la reconnaît grâce à son tissu à points blancs sur fond rouge, avec les oreilles qui bougent aussi. Et finalement Pluto, aux oreilles également mobiles, qui se trompe tout le temps dans la chorégraphie.

Comment avez-vous conçu l’aspect « marionnette » de ces lettres ?
Il faut dire que nous avons des spécialistes ici à Disneyland Resort Paris au niveau de nos ateliers déco, avec une grande expérience autour du Carnaval des Enfants, d’Animagique ou du spectacle La Légende du Roi Lion. Nos spécialistes nous ont indiqués les meilleurs moyens pour pouvoir actionner dans les meilleures conditions. Nous avions commencé tout doucement en la matière sur le spectacle de Winnie l’Ourson avec Gopher et aujourd’hui on peut considérer que le parc a développé une véritable expertise dans ce domaine, comme on peut le voir sur la Parade des Rêves Disney, où l’on peut voir beaucoup de choses bouger de façon beaucoup plus agréable qu’avec des mécanismes électriques. Sur Alphabet You Are, ce ne sont pas de grandes animations, mais cela apporte un plus indéniable au spectacle.

Comment avez-vous monté un spectacle à partir de là ?
Je suis parti en travaillant sur papier ou sur tableau blanc avec mon assistance, Christine. Nous sommes partis sur des dessins et des schémas. Tout cela n’est que théorique au début car nous n’avions pas les lettres devant nous, mais nous avons imaginé à partir de rien la façon dont ces lettres pouvaient arriver, se croiser, etc. Après, il fallait prendre en compte que le mot « Disneyland » devait pouvoir être lu par tous les gens qui arrivent le matin dans le parc, où qu’ils se trouvent sur Main Street, à droite, à gauche, etc. Ensuite, nous avons commencé les répétitions en extérieur et nous nous sommes rendu compte, comme cela arrive souvent, que les chorégraphies conçues sur papier étaient trop difficiles pour ces lettres géantes. Nous avons donc beaucoup adapté, fait différentes expériences afin de voir comment lire au mieux le mot. Il faut savoir que Main Street est large, mais pas tant que cela : 9 mètres. Avec 10 lettres d’un mètre de large en moyenne, on ne pouvait donc pas tenir en large et il a fallu trouver d’autres solutions. Nous avons donc travaille sur les diagonales et sur la profondeur. Enfin, nous avons fait les répétitions de nuit pour tout mettre définitivement au point et je crois qu’on pourra faire des photos sympas avec ce mot, les bannières et le Château dans le fond !

Le mot se déplace également le long de Main Street.
Exactement. Il sort à côté de Gibson Girl pour descendre jusqu’à Emporium avant une rencontre de 7-8 minutes avec les visiteurs. L’idée était aussi de permettre aux visiteurs de se faire photographier avec leur lettre. Par exemple, je m’appelle Emmanuel et je vais essayer de me faire prendre en photo avec le « e ». Idem pour les Sophie, les Alexandre, etc. Je me suis dit que ce serait amusant.

Les marionnettistes de la Parade des Rêves Disney se sont donc faits danseurs pour l’occasion.
C’est vrai, à la nuance près qu’on ne pouvait pas faire grand-chose en chorégraphie car les lettres sont tellement énormes qu’il a fallu se concentrer plutôt sur les déplacements. Elles n’ont pas de bras et pas de tête ; ce n’est qu’un bloc. Nous avons donc joué sur l’écriture, sur l’alphabet, en dehors de certains mouvements de pieds. Pour le reste, les marionnettistes ont fort à faire à l’intérieur pour actionner les oreilles, le point du « i », les « nœuds », etc. Par exemple, Donald peut saluer les gens en faisant bouger son béret et Tic & Tac ont le nez qui court tout le long du corps, etc. Il n’y avait pas un énorme choix au niveau de la chorégraphie.



Qui dit spectacle, dit musique…
En effet, et ce fut une mission importante que de trouver une musique pour accompagner ce spectacle original. Au début, j’étais parti sur l’idée de réutiliser quelque chose d’existant, puis je me suis dit que c’était toujours très agréable de créer. J’ai donc repris l’un des plus grands standards de Disney, la Mickey Mouse March, et j’ai écris de nouvelles paroles dessus. J’ai eu la chance d’avoir l’accord des Etats-Unis pour le faire. Pour nous, ce n’est plus « M-I-C-K-E-Y M-O-U-S-E », mais « D-I-S-N-E-Y-L-A-N-D ». J’ai donc écrit toutes les paroles qui vont avec cela en Français et en Anglais. De plus, cette chanson est chantée par des chœurs d’enfants et nous avons eu le plaisir d’accueillir une nouvelle fois la Maîtrise des Hauts-de-Seine dans nos studios pour renouer avec l’esprit du Disney Club. Je trouve ainsi que, chanté par des enfants, cela passe encore mieux. J’ai voulu que les enfants crient, rigolent et apportent une ambiance de fête. Plus largement, l’ensemble de la musique est un medley dans lequel on retrouve outre la Mickey Mouse March, Il En Faut Peu Pour Être Heureux, Heigh-Ho et Following… the Letters (au lieu de "Leader" dans la chanson originale de Peter Pan). Il y a même une surprise après pour les ados car nous avons fait un rap avec toutes ces lettres avec un artiste américain. Sur le plan orchestral, Vasile Sirli est parti à Budapest pour enregistrer avec l’orchestre et avec une chanteuse qu’il connaît, afin de soutenir les voix des enfants. Cette dernière nous avait fait la show tape demo et on la retrouve ainsi dans la version finale. C’est une musique très positive car j’ai vraiment voulu que les gens puissent danser, taper dans leurs mains, être dans une ambiance de fête dès le matin !

La fête dès le matin : c’est ce que vous vouliez transmettre à travers ce spectacle ?
Dans l’idée, c’est vraiment : suivez les lettres, entrez dans la folie, venez découvrir Main Street telle qu’elle n’avait jamais été, venez danser avec ces nouveaux personnages !

Il s’agit vraiment d’un spectacle d’un genre totalement nouveau pour les parcs Disney !
Absolument. Je suis assez fier de cette idée. En tant que metteur en scène, ma mission, c’est de créer des idées nouvelles, et je pense qu’avec Alphabet You Are, je suis au mieux de ma forme ! Dans toutes les présentations, c’est un spectacle qui a marqué les gens car on n’avait jamais vu quelque chose comme cela. Ces lettres, c’est presque une nouvelle série de personnages dans le Royaume Magique.



Je crois savoir que votre créativité ne s’arrête pas à Disneyland Resort Paris.
En effet, j’ai écrit un spectacle, une comédie musicale appelée Jusqu’Aux Dents, avec 16 chansons. Ce spectacle a été élu Meilleur Spectacle Musical en cours de création au festival des Musicales de Bézier. Nous avons passé Jusqu’Aux Dents en lecture et nous avons gagné ! Je n’en croyais pas mes yeux ! Nous allons le donner à Paris, lors du Festival des Découvertes cet été. Je suis donc en train de monter ce spectacle d’une heure et demie en plus de ce que je fais pour Disney.

Nous en reparlerons avec plaisir !

(1) Citation de : Plume Bleue (DCP), ainsi que photos 3 et 4. Avec tous nos remerciements.

3 Comments:

Anonymous Angélique said...

Est ce que Mr Lenormand a précisé le nom de la personne qui rappe ?

7:14 PM  
Blogger Jeremie NOYER said...

Non, je vais me renseigner...
Merci de votre question!

4:56 PM  
Blogger Jeremie NOYER said...

Renseignement pris, il s'agit d'un jeune chanteur suédois inconnu du grand public mais génial rappeur en effet.
Merci encore de votre question!

11:38 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home