mercredi, octobre 28, 2009

CLOCHETTE ET LA PIERRE DE LUNE: Entretien avec la directrice artistique Ellen Jin Over

On raconte aux Walt Disney Studios que John Lasseter a un faible pour la Fée Clochette et qu’il chouchoutte carrément la série de films qui lui est consacrée, faisant grand cas de la qualité de ces productions.
D’où, certainement, le choix d’Ellen Jin Over pour la direction artistique du deuxième film de la franchise.

Née à Séoul, en Corée, Ellen Jin Over a fait ses études au célèbre Otis College of Art and Design de Los Angeles. Durant sa dernière année, elle a commencé à travailler en tant qu’artiste de layout chez Rainbow Animation où elle a été remarquée par Pixibox Studio (The Prince of Atlantis) pour devenir l’une des première décoratrices numériques des Etats-Unis.

Des studios étrangers ont alors commencé à s’intéresser à elle par rapport à son expérience en matière de peinture numérique et c’est ainsi qu’elle a été recrutée par Hong Ying (Sonic the Hedgehog) en Chine et par S.O.B. Animation Group en Nouvelle-Zélande afin de former leurs artistes à ces techniques.

Elle est ensuite retournée aux Etats Unis pour rejoindre Mike Young Production sur Clifford. Peu après, elle devenait directeur artistique sur Les Maîtres de l’Univers. Son projet suivant pour Mike Young fut la série animée par ordinateur Jackers ! The Adventures of Piggley Winks pour laquelle elle a reçu un Emmy Award en 2004. Ce qui l’a conduite à son premier long métrange sur Doctor Strange et Iron Man pour Marvel Lionsgate.

C’est en 2006 que son rêve se réalise alors, elle qui a toujours rêvé de travailler pour Disney. Elle rejoint Disney Animation en tant que directeur artistique pour Clochette et la Pierre de Lune.


Vous avez travaillé pour pas mal de studios au cours de votre carrière. Qu’est-ce que cela fait d’être finalement chez Disney ?
C’est véritablement un rêve qui se réalise ! J’ai toujours admiré les classiques Disney et je vis probablement le plus beau moment de ma vie !

Quelles sont les grandes lignes de la direction artistique de Clochette et la Pierre de Lune ?
La direction artistique de ce film s’appuie sur ses aventures et les lieux qu’elle visite. Nous avons dessiné chaque endroit de façon à inspirer un sens de l’aventure, que l’on ressente qu’elle s’éloigne de la Vallée des Fées pour aller vers l’inconnu, des lieux que nous n’avons jamais visités auparavant…

Avez-vous utilisé des éléments issus du film original de Walt Disney, Peter Pan?
Le film commence dans la Vallée des Fées où l’on découvre un environnement entièrement nouveau pour les fées. Puis, quand on quitte la Vallée, nous avons essayé d’incorporer des éléments qui nous sont familiers car issus du film original. Par exemple, quand Clochette vole vers un certain endroit du Pays Imaginaire, vous pouvez voir des éléments de végétation et des arbres qui viennent directement du chef d’œuvre de 1953. Je suis sûre que vous les reconnaîtrez !

Comment avez-vous traduit ces éléments 2D en 3D ?
Nous avons étudié beaucoup d’éléments du film original. Nous y avons pioché beaucoup d’éléments de texture pour nos objets 3D. En fait, nous les avons isolés et étudiés. Puis nous avons appliqué ces textures sur nos décors en 3D. Nous avons d’ailleurs conçus ces décors de sorte qu’ils ressemble au plus près au style 2D du film original, qui était assez stylisé. Par conséquent, notre film est lui-même assez stylisé.
Comment avez-vous travaillé par rapport au premier film de la Fée Clochette, sorti l’année dernière?
Notre film et le leur ont été développés quasiment en même temps. Dans la mesure où il s’agit de la même franchise, il était important de conserver une certaine unité dans le style visuel. Pour des endroits comme la Vallée des Fées, que l’on va retrouver dans tous les films, nous avons conservé exactement le même style. Il s’agit d’un design très féminin, avec beaucoup de courbes et beaucoup de couleurs. Le premier film nous emmenait à Londres, tout comme le film original se passait pour partie dans cette ville. Par conséquent, ils ont dessiné leur Londres comme celui de 1953. Dans notre film, nous avons respecté l’esthétique du premier film, mais dès qu’on s’éloigne de la Vallée des Fées pour se lancer dans une aventure dans le Pays Imaginaire, nous avons essayé de prendre nos distances et créer quelque chose de différent, de plus aventureux. Il fallait vraiment qu’on ait la sensation d’aller ailleurs.


On retrouve dans votre film pas mal de références à l’Art Nouveau.
Il a été question d’Art Nouveau dès le début du développement de l’environnement des fées. Les fées sont très proches de la nature et l’on retrouve toutes sortes de formes de fleurs et de feuilles dans leur univers. Tout comme l’Art Nouveau s’inspire beaucoup de formes naturelles, interprétées de façon très élégante. Ce fut donc tout naturellement que, pour styliser la nature, nous nous sommes rapprochés de ce style.

Les fées vivent dans la nature, mais ils l’utilisent également.
C’est une question très intéressante. Comme on peut le voir dans le film, il y a un lieu appelé Pixie Dust Distribution Depot où les fées se réapprovisionnent en poussière de fée. Là, on peut voir toute une intégration d’objets naturels utilisés pour faire fonctionner cette unité. C’est ainsi que nous l’avons conçue. Nous avons essayer de partir de la nature pour créer des objets. Toute notre équipe a fourmillé d’idées originales et innovantes pour faire de cet environnement un lieu vraiment intéressant.

Combien de personnes composent votre département ?
Nous avions trois designers de layout, trois peintres, trois artistes 3D pour le design des environnement et un character designer.

Avez-vous participé à la création de Pixie Hollow à Disneyland en Californie?
J’ai dessiné la théière pour le film, et c’est cela que les designers de Disneyland on reprit pour créer ce lieu magique.

Quels sont vos projets avec Disney?
Je travaille actuellement sur le quatrième épisode de la série consacrée à Clochette. Ce sera à propos de l’hiver et nous n’en sommes qu’au début pour le moment.

Ne manquez pas prochainement l'interview du réalisateur et du producteur de Clochette et la Pierre de Lune!

Retrouvez des réalisations d'Ellen Jin Over sur Disney Central Plaza!

Venez discuter du film sur DisneyGazette

Avec tous nos remerciements à Gaëlle Besson (La Boîte).

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home