mardi, mai 26, 2009

LA FÊTE MAGIQUE DE MICKEY: Entretien avec l'auteur/compositeur de "Mickey's Magical Party Time", Scott Erickson

Toute célébration a son hymne. A Disneyland Paris, ils ont pour titre C'est l'année de toutes les Fêtes (5e anniversaire), 10th anniversary song, ou encore Just like we dreamed it. La Fête Magique de Mickey ne fait pas exception à la tradition et c'est ainsi que le resort a fait appel au compositeur bien connu des parcs Disney Scott Erickson pour écrire et composer Mickey's Magical Party time, un rock plein d'énergie et d'esprit de fête.
Scott connaît bien l'univers de Disney. Il a arrangé de nombreuses chansons pour des suites de classiques comme Mulan II, Tarzan II, Lilo & Stitch II, Winnie L'Ourson et l'Efélant ou encore Bambi II avant de devenir un compositeur récurrent pour Tokyo Disneyland entre autres. Mais sa relation avec Disney est plus profonde encore et remonte à son enfance marquée par le Mickey Mouse Club et le parc Disneyland de Californie. Une passion qui se ressent autant dans sa musique que dans cet entretien.

Quelle fut votre première participation à une musique de parc Disney?
Ce devait être en 1997. Je travaillais avec le producteur Robbie Buchanan et Vasile Sirli l'a appelé pour prendre part à la création de la chanson Dancin' (a catchy rhythm) pour la Parade du Monde Merveilleux de Disney. Vasile est donc venu à Los Angeles pour travailler avec Robbie, et dans la mesure où je travaillais avec Robbie, j'ai fait la connaissance de Vasile! J'étais assistant de production, Robbie était le producteur. Par contre, la première musique que j'ai écrite pour un parc fut Pumpkin Party pour Tokyo Disneyland. C'était il y a cinq ans.

Et en quelques années, vous avez contribué à presque tous les parcs Disney à travers le monde!
J'ai surtout écrit des chansons et des musiques de parades ou de spectacles. C'est vraiment fantastique de travailler pour les parcs Disney. Tout le monde est tellement professionnel et talentueux. On ne fait appel qu'aux musiciens du plus haut niveau, et les metteurs en scène sont tellement créatifs!

Comment en êtes-vous venu à écrire la chanson de la Fête Magique de Mickey, Mickey's Magical Party Time?
C'est une histoire assez amusante. Au départ, Vasile cherchait depuis un certain temps un projet sur lequel nous pourrions travailler ensemble et, l'année dernière, probablement en février ou mars, il m'a appelé pour me demander de lui envoyer quelques chansons dans l'esprit d'Halloween pour éventuellement faire évoluer le répertoire existant. Malheureusement, ce projet n'a pas abouti. Puis, en octobre, il m'a rappelé pour me dire qu'il y avait un tout nouveau spectacle en cours de création et il m'a expliqué en quoi consistait La Fête Magique de Mickey. "Nous aimerions beaucoup que ce soit vous qui en écriviez la chanson!", m'a-t-il dit. Or, il se trouve que, parmi les démos que je lui avais envoyées en début d'année, il y en avait une qui avait beaucoup plu et qui était restée sans utilisation. "Nous adorons cette chanson. Si vous pouviez la modifier et l'adapter à notre spectacle, ce serait formidable!" Dans la mesure où personne n'en possédait les droits, je pouvais en faire ce que je voulais. Et c'est ainsi que, d'une chanson pour Halloween, nous avons créé une chanson pour La Fête Magique de Mickey!

Comment les créateurs de la Fête Magique de Mickey vous ont présenté l'esprit de cette fête afin de pouvoir adapter votre chanson?
En fait, il n'y avait pas besoin de beaucoup changer la musique. Nous avons modifié certaines paroles qui se rapportaient spécifiquement à Halloween pour les rendre plus festives, sur la joie de s'amuser et de participer à cet événement. Par exemple, quand je compose une chanson pour un spectacle, j'essaie de reprendre son titre dans mes paroles, de sorte que la chanson et le spectacle soient vraiment liés.


Comment avez-vous écrit cette chanson?
Son écriture a été assez différente de la façon dont je procède habituellement. Le plus souvent, je compose chez moi, dans mon studio. Mais là, j'étais à Las Vegas en train de produire un album de Noël pour le chanteur Barry Manilow. Nous en étions au mixage. Or, pendant cette opération, le producteur n'a pas grand' chose à faire. Il passe le plus clair de son temps à attendre que l'ingénieur du son fasse son travail. J'étais donc là, prêt à m'ennuyer pendant une semaine et demie. C'est alors que j'ai emprunté un clavier du studio, que j'ai associé deux ordinateurs que j'avais avec moi et que j'ai tout simplement monté mon propre mini studio où j'ai pu composer à loisir. C'est ainsi que, travaillant sur un disque de Noël, j'ai composé une chanson pour Halloween!

Comment avez-vous créé les paroles?
A peu près 2/3 des paroles proviennent de la démo originale, tandis que tout ce qui se référait à Hallowen a été retiré au profit de paroles plus adaptées. Par exemple, Vasile m'a dit qu'il y avait des bannières à l'entrée du parc avec "Bienvenue" écrit dans différentes langues, et il m'a suggéré que ce serait amusant d'incorporer cela d'une façon ou d'une autre dans le spectacle. Ce que j'ai fait. Avec Vasile, ce fut un échange passionnant de bout en bout. Je lui envoyais des propositions, il me disait ce qu'il en pensait, je faisais des modifications puis les lui renvoyais, et ainsi de suite jusqu'à que nous en arrivions à une structure qui nous satisfasse tous les deux.

La Directrice Artistique Kat de Blois était aussi de la partie, je crois.
Absolument. J'ai fait sa connaissance sur ce projet. Elle l'a beaucoup influencé. A cette époque, Vasile travaillait en Roumanie et j'ai donc appelé Kat pour avoir son avis et ses idées, dans la mesure où elle était la Directrice Artistique du spectacle. De plus, elle est américaine, contrairement à Vasile ou au metteur en scène Christophe Leclercq, ce qui fait qu'elle a pu apporter des idées et des images propres à notre langue. Elle m'a beaucoup aidé!

Pouvez-vous nous parler de l'arrangement principal de Mickey's Magical Party Time?
A la base, cette chanson est un rock. Nous avons gardé cette idée, tout en la développant. C'est ainsi, par exemple, que pour lui apporter une dimension émotionnelle, nous avons ajouté des cordes dans le refrain et le second couplet. A l'époque, je travaillais sur des versions promotionnelles de Quand on prie la Bonne Etoile avec un orchestre de Prague, et lors de cette session, j'avais un peu de temps. Cela m'a permis d'enregistrer la partie de cordes de Mickey's Magical Party Time. Nous avons également ajouté des cuivres. Ce sont des instruments typiques de la musique de parc à thèmes, mais nous avons voulu les utiliser d'une façon légèrement plus "pop". Ils apportent plus d'excitation et d'energie. Pour la partie de basse, j'ai fait appel à Lee Sklar, qui est un bassiste très célèbre avec une longue barbe, qui a beaucoup travaillé avec Phil Collins dans les années 80 et qui est un bon ami à moi. J'ai aussi contacté mon guitariste habituel, Tim Pierce, qui joue sur tous mes disques, ainsi que mon batteur, Charlie Morgan, qui se trouve habiter à Nashville. Pour ce faire, je lui ai envoyé ma musique et il a joué la partie de batterie par dessus depuis sa ville, pour ensuite me l'envoyer par internet sous forme de fichier audio. C'est le moment que je préfère dans la production d'une chanson, et celle-ci n'y fait pas exception: enregistrer avec tous ces gens incroyablement talentueux avec qui j'ai le privilège de travailler et pouvoir les admirer dans ce qu'ils font de mieux! Tous ces musiciens et chanteurs: je suis fan! Nous avons fait appel à des artistes du monde entier: Prague, Nashville, Paris…!

Vous avez une formation en percussions. Est-ce que cela influence votre approche du rythme?
En tout premier lieu, j'ai appris le piano à l'âge de cinq ans. Puis, à 11 ans, j'ai commencé à jouer de la batterie. J'ai continué le piano tout en faisant pas mal de percussions dans des orchestres classiques à l'université. Pour cette raison, j'aime beaucoup changer de rythme plusieurs fois au cours de mes chansons. C'est vraiment une extension de mon expérience en tant que batteur et percussionniste.

Êtes-vous d'accord si je vous dis que votre chanson est un mélange des Blues Brothers et de High School Musical?
Tout-à-fait! La franchise High School Musical fait désormais partie de l'identité créative de Disney. Mais j'ajouterais: "avec une touche de musique de parc"! Les parcs Disney ont développé un style identifiable qui leur est propre. Je n'ai fait que l'actualiser.

Qu'en est-il des différents arrangements de votre chanson diffusées dans le parc?
J'ai été surpris de découvrir l'arrangement de Vasile pour orchestre symphonique. Je ne savais pas qu'il y travaillait et ce fut une merveilleuse surprise. J'adore ce qu'il a fait! Quant à la version techno, le remix a été fait à Cleveland par un artiste appelé Tony Miracle. Je lui ai envoyé mes fichiers audio ainsi que le mixage final et il a tout reconstruit à sa manière avec d'autres éléments. J'ai co-produit cette version. Il me faisait part régulièrement de la progression de son travail et je lui faisais mes commentaires, puis je l'envoyais à Vasile qui faisait également ses commentaires. Il n'y a eu besoin que de quelques changements seulement car c'était du beau travail! Nous voulions simplement que cela sonne plus "Disney". La première version qu'il nous avait envoyée n'était pas assez scintillante, pas assez "Disney". C'était trop sombre et nous lui avons simplement rappelé que cette version était destinée à un parc Disney et qu'il fallait donc qu'il y ait de la magie dans son arrangement. Il a donc fait ce qu'il fallait et le résultat est génial!

Vous semblez bien connaître Disney.
Mes premiers souvenirs de musique Disney remontent à la Parade Electrique, à Disneyland en Californie, quand j'avais dix ans. C'était magnifique! Toutes ces lumières, c'était magique, et la musique était fantastique. Imaginez mon émotion quand j'ai fait la connaissance de Jean-Jacques Perrey, son compositeur! J'ai toujours été son plus grand fan! Aussi, j'adore l'animation. J'étais scotché devant les dessins-animés qui passaient à la télévision tous les samedis matins. Vers 10 ans, j'ai acheté The Illusion of Life, le livre des légendaires animateurs Ollie Johnston et Frank Thomas et il n'a jamais quitté ma bibliothèque. C'était génial! Mais mon lien le plus intime avec l'histoire de Disney, c'est que je suis né le jour de la sortie du Livre de la Jungle aux Etats-Unis, le 17 octobre 1967! Dans les années 60 et 70, Disney a produit des disques éducatifs pour les enfants. Je les ai toujours, encadrés dans mon studio: il y a Fun With Music – 30 Favorite Disney songs, Learning to tell time, et Acting Out the ABC's. Puis, quand j'étais au collège, c'était l'époque du lancement du nouveau Mickey Mouse Club. Mon rêve, c'était de devenir un Mouseketeer! Le vendredi, c'était "le Jour de la Découverte", et l'émission était enregistrée à Disneyland-même, à Carnation Plaza. Imaginez mon émotion quand, deux ans plus tard, nous sommes allés visiter le parc et que j'ai pu visiter ce lieu pour de vrai! A la même époque, ils diffusaient encore le Mickey Mouse Club original, et je le regardais également avec assiduité. Par un heureux hasard, Don Grady, l'un des Mouseketeers originaux, est devenu un grand musicien et compositeur de chansons, et nos chemins se sont croisés il y a sept ou huit ans. Nous sommes devenus amis! Alors, vous voyez, Disney et moi, c'est une longue histoire!

J'imagine que vous partagez cela avec vos enfants. Comment vivent-ils d'avoir leur papa compositeur de musique Disney?
C'est fantastique de voir la façon dont ma fille de 6 ans et mon fils de 4 ans vivent cela parce que les chansons qu'ils entendent à la maison sortent à la télévision, au cinéma ou dans les parcs Disney. Peu après ses 4 ans, ma fille a chanté avec un chœur d'enfants pour la musique d'une parade de Princesses Disney que j'avais écrite pour Tokyo. Le parc nous a envoyé la vidéo de cette parade et chaque fois que nous la passons, ma fille se souvient qu'elle a changé avec les Princesses Disney! C'est un rêve éveillé!
Mes enfants sont mon premier public. Quand j'écris une musique, je la leur fais entendre et ils me disent s'ils l'aiment ou la détestent. Et, croyez-moi, ils sont loin de tout aimer, en particulier ma fille. Ce n'est pas un public facile! Pour preuve: j'avais écrit un spectacle d'Halloween pour Tokyo Disneyland et, dans une des chansons, j'ai écrit un passage lors duquel les Princesses Disney dansent autour du château en chantant "La-Dee-Da-Dee-Da". Je la lui ai fait écouter et elle n'a pas paru convaincue. Elle m'a dit: "J'aime bien, sauf une chose: les Princesses Disney ne disent pas 'La-Dee-Da'! Elles disent "La-La-La". Or, il se trouve que j'avais un déjeuner de travail avec le Directeur Artistique de Tokyo Disneyland une semaine après. Je lui en ai parlé et il m'a répondu: "vous savez quoi? Je pense qu'elle a parfaitement raison!" Vous voyez, ma fille est une spécialiste des Princesses Disney!

Un grand merci à Scott Erickson, Vasile Sirli, Aurélie Massin et Magali Arnéodo!
Découvrez la carrière de Scott Erickson sur Disney Central Plaza!
Venez en discuter sur DisneyGazette!

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home