vendredi, mai 09, 2008

L'HOMMAGE DE L'AUTEUR CHRISTIAN RENAUT A OLLIE JOHNSTON (31 oct. 1912 - 14 avril 2008)

Ollie Johnston, le dernier des Nine Old Men, nous a quittés. On lui doit entre autres l'animation de Pinocchio, de la Symphonie Pastorale (Fantasia), Bambi enfant, Pan-Pan, Pierre & le Loup, Alice et le Roi de Coeur, M. Mouche, Lady, les trois Bonnes Fées de La Belle au Bois Dormant, Pongo, Perdita, Merlin, Moustique, Archimède, Baloo, Bagheera, Mowgli et la jeune fille, Oncle Waldo, Prince Jean, Triste Sire, Orville, Bernard, Bianca, Rufus, Penny, Winnie, Porcinet, Rox et Rouky enfants, Chef et Vixie.

Pour lui rendre hommage, nous avons choisi de laisser la parole à Christian Renaut, l'auteur de De Blanche-Neige à Hercule et des Héroïnes Disney dans les Longs-Métrages d'Animation (Dreamland), deux ouvrages de référence sur les dessins-animés Disney, qui l'a bien connu. Au travers d'un émouvant souvenir personnel, il évoque ce que l'artiste pouvait représenter, mais également toute l'humanité de cette légende au grand coeur.


"On se doutait que cela allait arriver un jour ou l'autre, étant donné l'âge d'Ollie, mais cela n'enlève en rien la douleur. Je fais tout simplement partie des nombreuses personnes qui, à un moment donné, ont eu l'opportunité de rencontrer Ollie plusieurs fois, que ce soit en France où aux Etats-Unis. Quand j'ai fait sa connaissance, je ne voyais que l'animateur Disney qui m'avait tant ravi avec ses dessins. Mais très vite, j'ai appris à connaître l'homme et je me suis mis à respecter non seulement le grand artiste mais aussi l'être humain. De tous les artistes Disney que j'ai croisés, il était assurément celui dont je me sentais le plus proche, tout comme Frank (Thomas), mais d'une manière différente, et je suis heureux d'avoir ici l'occasion de raconter une histoire que je n'ai jamais rapportée dans mes livres, l'histoire d'un des jours les plus mémorables de mon existence!
Grâce à mon ami Philippe Videcoq, qui a beaucoup fait pour moi en me présentant, entre autres, à la Walt Disney Company, j'ai eu la grande chance de pouvoir rencontre les deux animateurs et leurs épouses, ainsi que Doug, le plus jeune fils de Frank, à Paris. Je pouvais à peine articuler tant j'étais ébloui par de telles légendes, et je me suis dit que moins j'en disais, plus je pouvais les écouter. C'était sur l'esplanade devant Notre Dame, avant qu'elle ne devienne le décor d'un long-métrage d'animation Disney –puisque nous étions en 1987.

A un moment, Frank a dit que son épouse et lui allaient rester un peu plus longtemps à Paris avec leur fils qui y était étudiant et Ollie a répondu que, pour leur part, ils allaient aller en Bretagne -qui se trouve être la région où je vis- pour visiter notamment le Mont St Michel. Là, je n'ai pu m'empêcher de dire que j'étais de la région et je leur ai demandé comment ils comptaient s'êcher de dire que j'étais de la région et je leur ai demandé comment ils comptaient s'y rendre. Ils m'ont répondu que la majeure partie de leur voyage avaient été organisée, qu'ils iraient en train jusqu'à la cité corsaire de St Malo et qu'ensuite ils prendraient un taxi ou autre. Ollie avait déjà des difficultés à marcher et j'imaginais combien cela allait être fatigant pour lui. Oserais-je leur proposer de les conduire ce jour là dans la mesure où j'étais disponible? Aurais-je cette audace? Eh oui, nous les Français, nous ne sommes pas aussi directs et simples que les Américains. Finalement, je me suis décidé et j'ai suggéré que ce serait peut être plus facile s'il acceptaient que je les aide en les conduisant en voiture à travers la région, en ajoutant que je la connaissais plutôt bien. Je pouvais même leur montrer des endroits qu'on ne trouve pas dans les guides, comme certaines villes médiévales qui étaient susceptibles de leur "rappeler les petites maisons de Pinocchio". Je m'attendais à n'importe quelle réponse sauf à celle qu'ils m'ont faite: qu'ils avaient peur qu'ils me causent des problèmes et que cela me prenne trop de temps! Ils étaient si modestes qu'ils ne pouvaient pas imaginer que c'était un privilège pour moi!

Après avoir réglé quelques détails supplémentaire, nous avons décidé d'un rendez-vous le lendemain. Et ce lendemain est resté l'un des moments les plus intenses de ma vie: j'ai passé toute la journée avec Marie et Ollie, à parler de Disney, d'art, d'architecture et de toutes sortes d'autres choses. Nous avons déjeuné ensemble et ils m'ont invité à dîner. J'ai pu même entendre Ollie, au bord des larmes, me raconter le dernier jour de Walt au Studio et sa propre réaction quand il a appris la terrible nouvelle de sa mort. Puis ce fut le moment de partir, après avoir conduit Ollie somnolant quasiment sur mon épaule –ce qui faisait encore rire Marie des années après!



Quelques temps après, je suis venu les voir à chez eux à Flintridge. Ollie avait organisé une fête et conduisait son train, de telle sorte que je puisse rencontrer d'autres personnes de Disney parmi lesquelle ce véritable gentleman qu'est Howard Green. Et ce soir-là, j'ai été invité à dîner chez eux avec Glen Keane et son épouse! J'ai dû me pincer pour réaliser que j'avais en face de moi deux générations d'animateurs Disney et que je discutais avec eux!

Ce ne sont que quelques souvenirs du temps passé avec Ollie et je suis heureux d'avoir pu rester en contact avec lui si longtemps, de la même façon que je le fais avec Jeannette Thomas.

La préface qu'ils ont écrit pour mon premier livre demeure l'un des plus beaux cadeaux qu'on m'ait jamais fait, mais, au fond de moi, ce jour passé avec Ollie tout près de la ville où je suis né restera à jamais dans mon cœur.

Qu'Ollie repose en paix, qu'il soit remercié pour ce qu'il a apporté à l'animation, et plus encore pour avoir été qui il a été."

Retrouvez cet hommage (en anglais) sur Disney History.
Avec nos remerciements à Christian Renaut.

1 Comments:

Anonymous Cobain59 said...

Superbe hommage! J'imagine bien ce que ça a put être de passer toute une journée avec un tel artiste, quel joie!

10:46 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home