vendredi, avril 18, 2008

LA TOUR DE LA TERREUR AUX WALT DISNEY STUDIOS PARIS: Entretien avec l'imagénieur Theron Skees

Après presque trois ans de construction et cinq ans de préparation, La Tour de la Terreur – Un Saut dans la Quatrième Dimension vient d'être inaugurée aux Walt Disney Studios Paris. Et c'est à l'imagénieur/show producer Theron Skees que l'on doit la supervision de cet ensemble impressionnant, depuis les éclairages pour le moins suggestifs à la décoration intérieure ainsi que la direction de toute une équipe de designers, d'auteurs, d'architectes et d'ouvriers au service de ce projet pharaonique.
Solidement armé de diplômes en sculpture, peinture et design, Theron connaît bien la Tour car il a abondamment travaillé pour la version floridienne de l'attraction, aux Disney's Hollywood Studios de Walt Disney World, pour laquelle il a conçu le programme de chute aléatoire "Tower of Terror 4".

Accrochez-vous!

Quelles sont les origines de la Tour de la Terreur? J'ai notamment entendu parler, pour la version originale de Floride, que l'attraction était prévue pour être une sorte de promenade narrée par le légendaire Vincent Price (qui devait aussi être le narrateur de Phantom Manor à une époque).
Tout au long du développement et de la conception d'une attraction, une foule d'idées surgissent et évoluent au cours du processus jusqu'à trouver la meilleure. La création de la TOT fut une réponse au besoin d'extension et d'accueil des Disney's Hollywood Strudios de Walt Disney World et au fait que nos visiteurs nous demandaient à ce que les films d'horreur et de science-fiction soient représentés dans notre parc à travers des attractions à sensations. Une fois que le concept de la Quatrième Dimension a été validé, toute notre histoire a découlé de là.


A quel moment a surgit l'idée d'avoir une TOT à Paris?
En fait, la TOT de Paris a été développée en conjonction avec la version de Disney's California Adventure.


A une certaine époque, on pouvait voir un concept sitant la TOT derrière le bâtiment "Costuming" du Studio Tram Tour, tandis que le logo de l'hôtel était présent dès l'ouverture des Studios à La Terrasse Perrier. Comme la place de la TOT a-t-elle évolué au cours du temps?
Quand on réfléchit à la place d'une attraction dans un parc, il y a bien évidemment différentes solutions évoquée. Nous, les imagénieurs, nous avons cherché le meilleur emplacement afin que notre attraction s'insère de façon cohérente à l'intérieur d'une histoire, d'une architecture, tout en tenant compte de questions pratiques, opérationnelles.


Dans ces conditions, comment avez-vous intégré la TOT dans l'histoire des Walt Disney Studios?
Les Walt Disney Studios est un parc à thème basé sur le monde magique du divertissement sous toutes ses formes: film, télévision, théâtre et musique. Chaque attraction et chaque spectacle emportent nos visiteurs dans l'univers d'un personnage, d'un film, ou, dans le cas du Rock'n Roller Coaster, d'une fantasie musicale. La fameuse Tour de la Terreur, qui se trouve être en fait le Hollywood Tower Hotel se trouve dans les environs de notre Hollywood Boulevard. Cet endroit est destiné à emmener nos visiteurs dans une version idéalisée du monde d'Hollywood, un Hollywood tel qu'il n'a jamais été, mais tel qu'il a toujours été dans notre imagination.

Chaque attraction Disney a une "backstory", une histoire sous-jacente. Quelle est celle de la TOT?

D'après une légende Disney, le Hollywood Tower Hotel ouvrit ses portes en 1928 et a rapidement occupé une place de choix dans le microcosme bouillonnant d'Hollywood. Sa structure élégante et imposante à la fois, dans un style Pueblo Deco, domine encore le paysage hollywoodien. Cette étoile parmi les étoiles avait atteint le sommet de sa popularité en 1939 quand un événement mystérieux l'a contraint à fermer.
C'était le soir du 31 octobre 1939, et l'hôtel est demeuré fermé jusqu'au printemps 2008, date de sa grande ré-ouverture. Si les allées extérieures ont un peu vieilli et les fontaines asséchées, l'intérieur de l'hôtel, lui, n'a pas bougé. Du courrier attend encore d'être lu à l'accueil. Des bagages oubliés peuplent encore le hall. Sur une table près de la fenêtre se trouve encore un jeu de cartes, une bouteille de vin encore pleine et une carte postale inachevée. Si ce n'est la couche de poussière qui a tout recouvert et la patine due aux année, le lobby est exactement comme dans l'état où il était lors de la dernière nuit où l'hôtel a fonctionné, il y a maintenant plus de soixante ans.Cependant, il y a quelque chose de bizarre au niveau des ascenseurs. Derrière le panneau "hors service", les portes sont endommagées et scellées. La force qui est intervenue ce soir-là était visiblement puissante. C'est dans les sous-sols de l'hôtel que cette force mystérieuse a frappé, en ce soir d'orage. Tandis que l'ascenseur montait, un éclair a frappé la tour. L'ascenseur a laché, entraînant ses cinq passagers terrifiés à leur perte. Mais ce n'était pas un orage ordinaire, pas un éclair ordinaire. Et avant d'atteindre le sol, l'ascenseur et ses passagers ont tout simplement disparu, tout comme une partie importante de l'édifice. L'hôtel s'est vidé quasi immédiatement –le personnel tout comme les résidents et personne n'est jamais revenu. L'hôtel est demeuré tel quel, inviolé depuis lors. Jusqu'à aujourd'hui où les visiteurs sont invités à revivre leur ultime voyage à bord d’un ascenseur de service.


Comment avez-vous produit le film diffusé dans la bibliothèque, le fameux "lost episode" inspiré de la série La Quatrième Dimension?
Nous avons utilisé un extrait d'un épisode de 1961, The Good Life, présenté par Rod Serling, à la différence que c'est un acteur qui fait la voix de Rod pour permettre une nouvelle introduction à l'attraction. Cela apporte une certaine authenticité à notre histoire et sert en même temps d'hommage au créateur de cette série pas comme les autres.

Walt Disney Imagineering a imaginé toutes sortes de moyens de transport, des Doombuggies aux People Omnimovers en passang par le Monorail. Pouvez-vous nous parler de l'aspect technique des véhicules de la TOT qui permet aux visiteurs de littéralement plonger dans la Quatrième Dimension?
Notre véhicule n'est pas vraiment un ascenseur, mais plutôt un moyen de transport vertical pas comme les autres. L'attraction possède trois des moteurs les plus puissants jamais construits pour un tel transport. Ils sont trois fois plus gros que les plus gros moteurs d'ascenseurs classiques et plus rapides que les plus rapides du monde. Deux de ces moteurs pèsent 66 mille kilos et contrôlent les véhicules à partir du sommet de la Tour et sont dix à quinze fois plus puissants que ceux d'un ascenseur classique.

Peut-on espérer un programme de chute aléatoire à Paris, comme c'est le cas en Floride?
La TOT est une attraction dont la technologie et l'histoire permettent toutes sortes d'ajustements par rapport au cadre actuel. Dans l'avenir, il y est tout à fait envisageable pour les Walt Disney Studios de tirer profit de cette flexibilité et de développer cette histoire et les éléments à sensations de l'attraction, créant de la sorte une expérience nouvelle qui donnera à nos visiteurs de nouvelles raisons de venir faire cette attraction!

Comment vous êtes-vous adapté à la spécificité européenne?
Les imagénieurs ont l'habitude maintenant de reprendre des attractions Disney classiques comme la TOT et d'en adapter certains aspect pour d'autres cultures. Dans la mesure où la série La Quatrième Dimension a été diffusée en Europe dans les année 60, il y avait de fortes chances pour qu'un maximum de gens la connaissent. Les imagénieurs ont donc simplement adapté la langue de sorte que nos visiteurs puissent la faire soit en anglais soit en français. Nous avons également songé à des modifications au niveau des accessoires dans la bibliothèque. En général, le public européen a accès à des musées, des artefacts et des antiquités bien plus anciens que le public américain. Nous avons donc apporté un soir tout particulier au choix des accessoires décoratifs afin de nous assurer que le public européen trouve cet univers crédible et intéressant. Nous avons même ajouté des objets amérindiens dans la mesure où on a moins l'habitude d'en voir en Europe.

Concrètement, comment s'exprime cette différence d'avec les autres TOT?
L'attraction possède la même histoire et propose les mêmes sensations que celles que nos visiteurs aiment dans les autres parcs Disney. Mais pour les Walt Disney Studios, les Imagénieurs de Disney ont recherché des objets chez des antiquaires et des marchés aux puces en France, Pays Bas et Angleterre afin de décorer de façon recherchée ce vieil Hollywood Tower Hotel. Un grand nombre d'accessoires américains comme les panneaux de signalisation, les affiches d'agences de voyage et les mannequins aux cheveux sculptés proviennent d'un collectionneur hollandais.Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir construire cette attraction en Europe car cela nous a permis de rencontrer toutes sortes d'artisans et d'apprendre toutes sortes de traditions artisanales qui remontent à la construction des chateaux et tous ces endroits admirables que l'on trouve dans la région. C'est ainsi que les riches draperies du lobby ont été fabriquée par les mêmes artisans qui s'occupent des tentures dans les châteaux environnants. Ce haut niveau de qualité nous a permis de réaliser une TOT particulièrement authentique et certainement l'une des plus belles que nous ayons construites.


Cette richesse s'étend d'ailleurs à Hollywood Boulevard.
Ce sont les mêmes collectionneurs privés hollandais qui nous ont fourni les parcmètres des années 50, les panneaux de signalisation, les distributeurs de journaux, etc.

Avant la TOT, il y avait simplement La Terrasse Perrier. Peut-on s'attendre à un développement de cette zone au niveau commerce et restauration?
A l'intérieur d'Hollywood Blvd, Terrasse Perrier est devenu un café. On y trouve également des magasins, des vitrines et toutes sortes de choses qu'on s'attend à trouver dans une vraie ville. Cette première étape nous a permis d'enrichir considérablement ce lieu au niveau architectural et décoratif. Dans l'avenir, nous comptons en effet ajouter de nouveaux points de restauration et des boutiques tandis que cette zone se développera.

Remerciements particuliers à Theron Skees, Laurent Cayuela, Marilyn Waters et Isabelle Chiffaut-Fournier.

Credits photos: Disney et Photomagiques

Article réalisé en partenariat avec Dlrp Magic!

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home