mercredi, septembre 19, 2007

LES COMEDIES MUSICALES DANS LES PARCS DISNEY : Entretien avec Anne Hamburger, Vice-Présidente Exécutive de Disney Creative Entertainment

Depuis sa nomination à la tête de Disney Creative Entertainment, les parcs Disney ne sont plus les mêmes. Plus encore : l'art de la comédie musicale n'est plus le même.
Non seulement Anne Hamburger a amené la comédie musicale dans les parcs Disney du monde entier mais elle en a élevé les standarts. Elle a permis à des millions de gens, jeunes et moins jeunes, de découvrir et d'apprécier le théâtre musical, de Hong-Kong à Los Angeles, de Paris à Orlando, et même sur la mer. C'est ainsi qu'on lui doit Disney's Aladdin - A Musical Spectacular à Disney's California Adventure, Snow White-An Enchanting Musical au Disneyland Resort de Californie, Twice Charmed sur la Disney Cruise Line, The Golden Mickeys à Hong-Kong Disneyland et sur la DCL également, Festival of the Lion King encore à Hong-Kong, Finding Nemo - The Musical à Disney's Animal Kingdom à Orlando, sans oublier les grandes productions de Disneyland Resort Paris que sont Animagique et La Légende du Roi Lion. Tout cela en apportant un souffle nouveau à la création théâtrale par une véritable ouverture sur le monde.
Avec cet entretien, nous introduisons une série d'articles sur les comédies musicales de Disney à travers le monde, à Broadway et dans les parcs Disney, en prélude à l'ouverture prochaine du Musical du Roi Lion à Mogador.

Anne Hamburger a accepté de nous expliquer toute l'importance de la comédie musicale dans l'univers des parcs Disney.
Anne Hamburger est sur Media Magic, et c'est un grand honneur pour nous!


Comment décririez-vous votre travail ?
Je suis arrivée chez Disney il y a deux ans, en septembre. Mon titre exact est « executive vice president of creative entertainment », ce qui veut dire que je suis la directrice créative de tous les spectacles des parcs Disney à travers le monde, ce qui inclut tous types de spectacles allant des comédies musicales au parades en passant par les feux d’artifices et les spectacles nocturnes du monde entier. Mon rôle est de conserver et de développer la philosophie créative des parcs Disney, de choisir nos collaborateurs sur ces projets, et de m’occuper de tous les détails créatifs de la production.

Que faisiez-vous avant d’être appelée par Disney ?
J’avais ma propre compagnie à New York pendant 13 ans, En Garde, avant de devenir directeur artistique de La Jolla Playhouse de San Diego pendant un an. C’est là que Disney m’a trouvée et m’a enlevée !

Avec une telle expérience, qu’est-ce que Disney attend de vous ?
Ma mission est de faire venir des artistes de classe internationale dans le monde des parcs à thème, ce qui est une grande nouveauté. Historiquement, Disney a plutôt l’habitude de faire appel à des consultants, mais ce que nous essayons de faire, c’est d’atteindre le plus haut niveau professionnel du monde du théâtre. Par exemple, nous avons fait appel à Francesca Zambello, qui travaille à l’Opéra de Paris, et qui vient d’être nommée chevalier des Arts et Lettres en France, pour diriger notre production d’Aladdin - A Musical Spectacular au théâtre Hyperion de Disney’s California Adventure, ainsi qu’à Lynne Taylor-Corbett, qui a chorégraphié et dirigé Swing à Broadway.

Vous évoquiez la participation de Francesca Zambello sur Aladdin - A Musical Spectacular, qui est aussi la metteur en scène de la version Broadway de La Petite Sirène. On sent vraiment une ouverture de Disney sur les artistes du monde entier.

C’est vrai. Je souhaite vraiment travailler avec un maximum d’artistes français, allemands, belges, canadiens, etc. C’est un désir qui ne concerne pas seulement la musique, mais la mise en scène, le design et tous les artistes visuels que nous souhaitons faire venir d’Europe car c’est une communauté extrêmement riche de créateurs et d’artistes de l’image. C’est mon ambition pour le futur. Avant d’avoir le feu vert de Disney, nous faisons beaucoup de pré-développements de spectacles, et c’est ainsi par exemple que nous avons travaillé avec une troupe de marionettistes de Montréal. Pour cela, je voyage autant que possible. Je suis notamment allée à Marseille pour découvrir une compagnie française appelée Malabar. Nous jetons nos filets de façon très large afin de trouver les meilleurs troupes du monde entier, que ce soit en Europe, en Afrique ou en Australie.

Vous nous laissez entrevoir une grande modernité, mais qu’en est-il de la tradition ?
Disney a toujours eu une grande tradition en tant que conteur d’histoires basées sur leur dessins-animés eux mêmes basés sur des histoires anciennes ou récentes. C’est la raison principale pour laquelle les gens viennent dans les parcs Disney. Par conséquent, pour nous, il s’agit davantage de réinventer la façon dont nous allons raconter ces histoires. Ce sont des dessins-animés, et non des films en prises de vue réelles. La question pour nous est de savoir comment partir d’un dessin-animé et le transformer de façon innovante en un spectacle scénique qui se tienne. De plus, même si je souhaite donner une dimension plus artistique et plus internationale à tous les parcs Disney, les publics américain et européen sont différents, et nous devons également prendre cela en compte dans un sens comme dans l’autre.

Qu’est-ce que le fait de travailler pour les parcs Disney représente pour vous ?
C’est tout-à-fait passionnant car des dizaines de millions de personnes viennent chaque année dans les parcs Disney. Si, en faisant venir des artistes de théâtre de niveau international, je peux faire découvrir à tous ces gens ce qu’est vraiment le théâtre, cela peut avoir un impact considérable. C'est très excitant de faire partie de projets qui permettent à une nouvelle génération de spectateurs d'avoir accès au travail de talents créatifs d'envergure internationale à travers des spectacles courts du niveau de Broadway que toute la famille peut apprécier. Songez que des millions d'enfants peuvent ainsi assister à leur toute première comédie musicale lors d'une visite dans l'un de nos onze parcs à travers le monde! D’un côté, cela permet à la compagnie de ré-envisager et de ré-inventer ce que les gens connaissent et aiment de Disney, et de l’autre, cela peut permettre à tous ces gens de mieux connaître le théâtre et toutes ses composantes. En l’occurrence, l’ouverture du nouveau parc à Paris a permis l’ouverture d’un certain nombre de scènes supplémentaires où, je l’espère, nous pourrons faire du bon travail. Je souhaite ardemment que nous devenions encore plus intégrés à la communauté culturelle européenne et amener le meilleur de ces artistes dans notre monde.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home