mercredi, janvier 27, 2010

L'ART DE LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE: Entretien avec l'auteur Jeff Kurtti

Que vous soyez un lecteur assidu des livres Disney ou un aficionado des DVD/BluRay, vous n'avez pas pu rater Jeff Kurtti. C'est un historien Disney renommé. Il est l'auteur de plus de 20 livres, pour la plupart sur l'animation Disney et l'Imagineering, qui sont devenu des références. Il est aussi réalisateur et producteur de certains des meilleurs bonus que l'on peut voir sur les DVD Disney.

Il est l'auteur du livre très attendu sur l'art de la princesse et la grenouille, qui nous dévoile les très riches concepts arts ainsi que les illustrations qui ont inspirées les animateurs du film, au travers des concept des personnages, du storyboard, des pastels en couleur et des croquis complexes des scènes, ainsi que les histoires des coulisses et les idées de l'équipe créative du film.


Qu'est-ce qui vous a intéressé dans l'écriture du livre "l'art de la princesse et la grenouille"?
Je suis fan de l'animation Disney depuis ma plus tendre enfance, et j'ai écrit dans le passé de nombreux livres ayant rapport avec l'animation, et donc lorsque l'on m'a demandé d'écrire "l'art de la princesse et la grenouille", j'ai été très flatté et en même temps très excité!

Vous avez commencé à écrire sur l'Imagineering et les parcs Disney. Qu'est-ce qui vous a conduit vers l'animation (au travers des documentaires et des livres)?
J'ai effectivement commencé à écrire sur les sujets Imagineering et parcs, mais mon intérêt pour Disney a toujours été plus large culturellement. Enfant, les film et l'animation m'étaient bien plus accessibles, et les recherches bien plus faciles. C'est pourquoi mes premières recherches sur Disney étaient sur la biographie de Walt et des Studios, ainsi que les fondements de l'animation. Ce n'est que plus tard que j'ai pu agrandir mon champ d'action dans l'étude de Disneyland puis plus tard de Walt Disney World.


A partir de quand avez vous été intéressé d'un point de vue personnel dans le film "la princesse et la grenouille"?
Je pense que comme la plupart des fans de l'animation Disney, mon intérêt a débuté quand j'ai entendu que Ron et John avaient été rappelé aux Walt Disney Animation Studios alors qu'on les avait laissé partir pendant un certain temps. Je savais qu'un tel changement, n'était pas effectué sans vouloir utiliser leur talents, et leur talent est tel qu'il allait sûrement émerger un nouveau projet intéressant.

A quel stade de la création du film avez vous commencé à travailler sur le livre?
J'ai commencé fin 2008, environ un an avant la sortie en salle.

Pendant combien de temps avez vous travaillé dessus?
Mon ami Richard Sherman avait donné une réponse pour une question similaire: quand on lui demande combien de temps ça lui prend pour écrire une chanson il dit: "toute votre vie, plus le temps de la coucher sur le papier". J'ai étudié l'animation pendant des dizaines d'années et j'ai écrit des livres, et produit des documentaires, il y a beaucoup de préparation qui n'est rien en comparaison d'écrire réellement le livre. J'ai passé quelques semaines à interviewer plus de trente personnes de l'équipe de production, et ensuite plusieurs semaines supplémentaires pour élaborer le manuscrit. Puis il y a eu un long processus éditorial, car le manuscrit a été révisé et repensé pour s'intégrer dans l'ensemble du livre

Comment se sont passées les interview avec les artistes Disney?
Dans la plupart des cas, c'était vraiment une réunion joyeuse avec les personnes que je rencontrais, avec qui j'avais déjà travaillé ou connu avant. L'atmosphère était détendu et chaleureux, et tout le monde était réellement enthousiaste et optimistes de revenir chez Disney pour faire un film dessiné à la main.

Avez vous eu carte blanche pour choisir les personnes avec qui vous vouliez parler?
Le producteur et les réalisateurs ont choisi les membres clef de l'équipe pour mes interviews, leur aide et leur point de vue étaient essentiels, sinon j'aurai navigué en aveugle, et travaillé bien plus dur, pour savoir qui avait les bonnes informations et les bonnes étapes de production.

Pouvez vous me parler plus en détail de vos rencontres avec les créateurs du film?
J'ai travaillé avec la plupart de ces artistes sur des projets antérieurs, et c'est toujours aussi fascinant de s'asseoir et de parler avec eux. Etre témoin de la dynamique entre Ron et John est intéressant, leur façon de partager une conversation donne une bonne idée de la façon dont ils travaillent en équipe, comment leurs pensées s'organisent ensemble, et où ils divergent pour créer le duo à succès qu'ils sont devenu depuis de nombreuses années et sur de nombreux projets.

J'ai remarqué que la majorité des personnes à qui j'ai parlé, en plus de leur talent d'artiste, passent beaucoup de temps à étudier et à penser à ce qu'ils font, comment ils le font, ce que cela signifie. Ils ne déroulent pas simplement des séquences de production, mais vont vraiment à l'intérieur du processus technique, de la valeur culturelle, et de l'importance historique de ce qu'ils font.

Il en découle un plaisir de les interviewer, et la profondeur du dialogue et les informations que nous partageons, et que nous passons au lecteur, est bien plus qu'une simple interview question/réponse, mais donne une perspective global de la perception de leur art.

Quel est l'ambiance que vous avez ressentie quand vous avez rencontré les artistes? Ressentiez vous une excitation spéciale à propos du film?
Il y avait réellement de l'excitation et de l'optimisme et aussi de la gratitude. Pas seulement pour avoir encore une fois la possibilité de faire un film Disney dessiné à la main, mais aussi pour travailler avec toute une série de personnes talentueuses.

A quel type de matériel avez vous accès?
Pratiquement tout ce qui a été généré pour le film. Dans la plupart des cas, je laissais les décisions sur l'art aux créateurs des films et les designers des livres, car leur plus value était équivalente à la mienne pour le produit final. Dans le cas d'un livre sur "l'art de.. ", en fait, les images sont plus importantes que le texte. Le texte doit être là pour servir l'art et créer le contexte adéquate pour le lecteur.

Le désigner du livre, Glen Nakasako de Smog Design Inc., a vraiment fait un travail remarquable, que ce soit en terme d'organisation de l'art ou d'organisation interne harmonieuse du livre en lui-même.

A un moment dans le livre, le superviseur de l'histoire, Don Hall dit que le tableau de création de l'histoire n'avait aucun texte car l'histoire devait tout d'abord être racontée visuellement. Pouvez-vous me parler de la force visuelle du film?
Typiquement, l'animation est un média visuel, le travail sur l'histoire de base est toujours un petit peu en avance ou simultanée avec le script et le dialogue. C'est l'une des raisons pour laquelle l'animation est vraiment une forme d'art international. Les idées sont transmises au travers des formes, des couleurs des lumières des mises en scènes.

Il y a de nombreuses façons d'approcher un "making of" et un "art de" d'un film. Vous avez choisis d'organiser notre voyage géographiquement, de la Nouvelle Orléans, au garden district puis au Bayou. Comment en êtes vous arrivée à cette (brillante) idée? Pouvez vous nous expliquer pourquoi et nous en parler un peu plus?
En fait l'idée vient de l'éditeur initial du livre, Sarah Malarkey, et cela était un principe organisateur logique car les localisations sont fondamentales pour l'histoire et l'ancrage des personnages. Chaque localisation a aussi fourni une façon naturelle d'organiser à la fois le développement des personnages et du processus de l'art du film.

Il a beaucoup été dit que "la princesse et la grenouille" est un retour aux grands classiques Disney. Mais je préfère la façon dont Ian Gooding le présente à la fin du livre, en disant qu'il sont essayé de "tout réinventer". Ce n'est pas simplement une redécouverte des traditions, c'est vraiment les réinventer. Qu'avez-vous avez perçu de la part des artistes, lorsque vous réalisiez votre livre, qui pourrait expliquer cette phrase?
Depuis que l'animation à la main a évolué dans son procédé, dans sa plus récente réincarnation, dans le milieu des années 80, il y a eu un certain niveau de processus de production qui ont été mis en place. Quand Disney a arrêté l'animation à la main, tout les processus et tout ce qui permettait de réaliser le film à la main a été démantelé, y compris les tables à dessin des animateurs et le papier à dessin d'animation.

Donc, en plus de redécouvrir les traditions, les créateurs du film ont eu la responsabilité de rétablir toutes les procédures de production, et pour beaucoup de personnes, le luxe de se conformer à ce qui existait, devenait un processus lourd et moins capable de s'adapter aux rapides changements et aux modifications au pied levé.

Les artistes qui ont travaillé sur "la Princesse et la grenouille" ont puisé une partie de leur inspiration dans le film "La Belle et le Clochard", le dernier film animé de Walt Disney qui souhaitait être réaliste, avant les films plus stylisés comme La Belle au bois dormant ou les 101 Dalmatiens. Donc la fin d'une ère "La Belle et le Clochard" a aidé à faire surgir une nouvelle ère (et heureusement, un nouvel age d'or de l'animation à la main). C'est amusant, n'est-ce pas?
Le plus grand avantage que Disney possède au niveau de l'animation est l'engagement institutionnel sur le médium et l'habileté de dessiner depuis presque un siècle, sur ce type de support, en ayant acquis méthodologie, technique et inspiration. Chaque nouveau projet est un cran au dessus du précédent, que ce soit par la technique ou par la mémoire d'un artiste qui a vu un film Disney lorsqu'il était enfant.

Chaque chapitre de votre livre est présenté par des paroles tirées des chansons de Randy Newman. Dans le même esprit, les derniers chapitres de votre livre sont intitulés "Coda", qui est aussi un terme musical. Pouvez-vous me parler de l'idée d'avoir une telle coda, qui est très inhabituel au regard des autres livres "l'art de.." publiés par Chronicle Books?
Il m'a semblé qu'il y avait un besoin d'aller plus loin que la structure de l'"art" et de s'attaquer à l'habileté de la production, car ce film est en quelque sorte une résurrection, un lieu pour les créateurs de film d'exprimer ce qu'ils savaient faire avec leur art, et de présenter certaines émotions et des témoignages que presque tous ont mentionnés.

Quel a été le meilleur moment dans la création de ce livre?
Personnellement, pour moi, le meilleur moment ou les meilleurs moments ont été l'idée de retourner à Disney Animation, et d'être là à parler avec Ron et John, Eric Goldberg, Mike Surrey, Mark Henn, Andreas Deja, alors qu'il y a quelques années, je pensais que je ne ferais plus jamais ça avec ces personnes.

Quels sont les meilleurs moments que vous avez eu lors des interview?
Dans la plupart des cas, les personnes que j'ai interrogées sont tellement tournées vers leur art de façon de façon globale (forme, histoire..), que nous sommes allé loin des chemins de la production, et, à la fin nous discutions de films et d'artistes d'il y a des dizaines d'années ou de nos précédents travaux ensemble sur les coproductions passées.

Pouvez vous me parler de vos futurs projets, que ce soit en vidéo ou en écrit?
Je viens juste de terminé un très beau travail, peut être le summum de ce que j'ai fait, j'ai été le directeur créatif initial puis le consultant contenu, et le producteur média pour l'exposition au Walt Disney Family Museum à San Francisco. Que la fille et le petit fils de Walt Disney me demande pour un tel projet, et passe cinq ans à me raconter la vie de Walt Disney d'une façon qui parle à toutes les générations, a été tout simplement impressionnant.

Je travaille maintenant sur quelques gros projets pour mes amis de la Disney Cruise Line et leur nouveau bateau spectaculaire, le Disney Dreams qui sera inauguré en janvier 2011, et je fais aussi un livre sur le bateau pour les éditions Disney.

Enfin, actuellement, je travaille sur "l'art de Rapunzel" pour Chronicle Books, qui doit sortir en même temps que le nouveau film d'animation Disney en décembre prochain.


Avec tous nos remerciements à Jeff Kurtti et April Whitney de Chronicle Books. Merci également à Scrooge pour sa traduction!!!

1 Comments:

Anonymous Alex said...

rhalàlàlàlà trop bien!!
merci de cet interview qui inaugure le retour de la 2D chez Disney.

Alex

5:28 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home