mercredi, juin 02, 2010

L'ANNEE DE LA NOUVELLE GENERATION A DISNEYLAND PARIS: Entretien avec la Directrice Créative Kat de Blois

Quel bilan faites-vous de la Fête Magique de Mickey?
C’était vraiment….magique ! Nous avons mené à bien pas moins de huit projets passionnants. Cela a représenté beaucoup de travail et nous a donné l’occasion de faire appel à des consultants venus des quatre coins du monde. Ce fut très enrichissant. Et qui mieux que Mickey pouvait faire une fête aussi énorme ?

Comment a germé l’idée de l'année de la nouvelle génération ?
En fait, nous avons voulu associer ce patrimoine nouveau que représentent les films Disney de ces dix dernières années à l’idée de festival. Cette idée est née de discussions « Blue Sky » lors desquelles nous allons à l’extérieur, comme par exemple devant le Château de la Belle au Bois Dormant, et l’on se met à rêver de ce qu’on pourrait faire de nouveau, pour célébrer, traduire et faire vivre ces films merveilleux en live, en trois dimensions, à travers nos parcs et nos interactivités avec nos visiteurs. Les artistes des studios Disney inventent toutes sortes de mondes merveilleux et notre rôle à nous est de trouver des manières de les rendre réels. Le mot « festival » nous a également beaucoup inspirés. Depuis des siècles, l’Europe est traversée et animée de festivals de toutes sortes, célébrant dans les rues la culture de chaque pays, de chaque région, et de notre côté, nous avons voulu célébrer dans cet esprit nos histoires et nos personnages.


Comment avez-vous choisi les personnages qui allaient incarner l'année de la nouvelle génération ?
Nous les avons choisis selon l’esprit que nous voulions donner à notre Festival. Prenez Les Indestructibles. Ce sont des super héros, mais dans le même temps, ce sont des gens qui vivent une vie normale comme vous et moi. Quelque part, ils nous montrent que tout le monde peut être un super héros. Et le lien entre tous ces nouveaux personnages et les classiques, c’est bien entendu Mickey et ses amis, car, comme vous le savez, « tout a commencé avec une souris ! ». Ces derniers ont eux-mêmes rencontré ces nouveaux personnages à travers l'année de la nouvelle génération et ont tenu à partager cette expérience avec nos visiteurs et les autres personnages classiques de Disney. En ce sens, nous avons voulu que notre Festival parle également d’un autre lien, celui de l’amitié. Cela s’exprime notamment à travers la présence de Lilo et de son improbable amitié avec un alien venu de l’autre bout de la galaxie, Stitch ! De la même manière, vous avez l’amitié entre l’adorable petite Boo et le grand monstre Sulli de Monstres et Cie.

Vous évoquez ici le nouveau spectacle L’Incroyable Rendez-vous Disney du parc Disneyland.
Exactement. Ce fut l’occasion pour nous de réunir des personnages que l’on n’a pas l’habitude de voir sur nos parcs. Je parlais de Boo, mais il y a aussi Mike Razowski, ainsi qu’Angel, la petite amie de Stitch. Du point de vue du processus créatif, ce fut un véritable challenge d’associer par exemple l’univers de Buzz et Woody dans Toy Story à Mickey et ses amis, et de concevoir un numéro qui va vous permettre de vous plonger en 2 minutes dans ce monde. C’est ainsi que les danseurs ont à leur disposition des boîtes à jouets dans lesquelles ils vont pouvoir puiser de nouveaux accessoires pour se transformer et accompagner Mickey et ses amis dans chaque différent tableau.
Nous avons également beaucoup travaillé la bande-son. Nous avons fait appel à des musiques qui ne sont pas forcément des musiques de comédies musicales. Des compositeurs comme Alan Menken ou Phil Collins ont écrit des thèmes parfaits pour être mis en scène. Mais c’est plus difficile avec les musiques de Toy Story par exemple, dans la mesure où elles ne participent pas de l’action du film. Elles l’accompagnent plutôt. Il a donc fallu rendre ces musiques dansables et chantables. Pour ce faire, nous avons fait appel à un procédé appelé « Routining ». Cela veut dire qu’on va en studio avec le directeur musical. On est tous debout autour de cinq mesures de musique déjà enregistrée et on recherche des mouvements en fonction des différents accents musicaux.

Vous retrouvez donc la Scène du Château, inaugurée l’année dernière avec le spectacle Place à la Fête… avec Mickey et ses amis. Quelles leçons avez-vous tiré d’une année de pratique de cette nouvelle scène pas comme les autres ?
Il est vrai qu’il est toujours agréable de revenir sur une scène qu’on connaît et nous avons voulu renforcerGras cet aspect « 360° » en créant une expérience d’une certaine façon « ambulatoire ». Cela veut dire que, n’étant pas assis comme dans un théâtre, les visiteurs peuvent suivre notre spectacle en faisant le tour de la scène. Ils peuvent choisir un personnage ou une famille en particulier et vraiment suivre tous leurs déplacement sur scène. De par sa nature, cette scène invite naturellement à une certaine interactivité et vous donne la liberté de choisir ce que vous voulez voir, au moment où vous voulez le voir. Dans cet esprit, nous avons travaillé sur le timing, sur les ascenseurs, les escaliers et les effets pour apporter une visibilité encore meilleure que l’année dernière, en nous inspirant des comportements des spectateurs que nous avons pu observer au cours de l’année précédente. Cela nous a d’ailleurs pas mal aidé et guidé pour mettre en scène cet Incroyable Rendez-vous Disney.

Il y a également eu beaucoup de travail sur les costumes, je crois.
Imaginez que, pour chaque tableau, Mickey est habillé spécifiquement pour faire la fête dans chacun des mondes que nous traversons. C’est ainsi qu’il passe du costume de Soldat Vert pour Toy Story à la chemise hawaïenne de Lilo & Stitch, en passant par le tablier de chef de Ratatouille et la veste Dixieland de La Princesse et la Grenouille. Nous avons également travaillé sur les costumes des danseurs avec, en plus des accessoires, des badges et toutes sortes de petites choses qui se changent très vite sur leur T-Shirt. De cette façon, le public ressent vraiment le passage d’un monde à l’autre car les spectateurs peuvent voir ces changements sur scène, carrément devant eux. Ce fut un vrai challenge pour Sue Lecash et son équipe de concevoir des vêtements aussi modulables, et de trouver des matières qu’on puisse porter par tous les temps, par toutes les températures, avec des couleurs qui restent vives pour faire vivre chacun de ces univers.

Comment avez-vous décliné le concept de l'année de la nouvelle génération au gré des différentes histoires des parcs Disney, que ce soit le parc Disneyland et le parc Walt Disney Studios ?
L’idée, c’est que tous les personnages de la nouvelle génération arrivent à Disneyland Paris, mais, bien évidemment, pas tous au même endroit ! Ils sont ainsi «parachutés » en plein milieu de nos activités habituelles. Ainsi, si vous croisez Disney’s Stars’n’Cars – En voiture avec les stars Disney, une cavalcade où les voitures sont les stars, vous allez découvrir une toute nouvelle voiture, qui est en faite une cuisine ambulante pour Rémy de Ratatouille, et c’est une nouvelle occasion pour un petit numéro à la Busby Berkeley sur la Place des Stars ! Côté Princesses, la Parade des Rêves Disney était le meilleur lieu pour accueillir Tiana, et tout particulièrement le char des Rêves de Romance, qui clôt cette parade en un jardin merveilleux où l’on peut retrouver toutes les Princesses Disney en compagnie de leur Prince. Et c’est donc tout naturellement qu’on y retrouve Tiana en compagnie de Naveen, avec une touche New Orleans qui vient se greffer dans la musique de la parade. En ce qui concerne le Train Express des Stars Disney, qui met en valeur toutes nos familles de personnages Disney préférées, nous avons bien sûr réservé un wagon spécifique pour cette nouvelle génération. Ce wagon vient donc s’ajouter à celui des VIP Disney, Dingo, Pluto, Tic & Tac et les autres, et celui des Classiques Disney –nouvelle rencontre entre les générations.
Enfin, nous avons imaginé Monstres et Cie – L’Académie qui fait peur !, un parcours de choc pour tous nos visiteurs qui désirent à la fois rencontrer Sulli, lui serrer la main et être pris en photo avec lui, mais aussi s’essayer au Scream-o-meter, un concept qui s’intègre parfaitement à l’histoire de ce parc dédié au son et aux effets spéciaux et ainsi recevoir un petit badge «j’ai crié avec Sulli!»

L’ensemble de ces événements est également parfaitement lié aux attractions du parc, à commencer par le très attendu Toy Story Playland du parc Walt Disney Studios.
Vous savez, nous sommes « one big, happy Disney family » ! Nous travaillons toujours étroitement avec nos imagineers, mais aussi avec nos amis du département restauration comme au Restaurant des Stars avec Rémy ou encore au Buzz Lightyear's Pizza Planet Restaurant thémé Buzz l’Eclair. Il y a toujours façon de faire une liaison avec toutes les divisions et tous les départements de Disney car tout le monde veut participer à la fête.

Quel est votre événement préféré dans cette année de la nouvelle génération ?
J’en rêvais depuis des années : avoir un Cancan sur la musique d’Offenbach devant le Château de la Belle au Bois Dormant !! Nous avons ainsi conçu un Cancan burlesque avec des légumes géants autour de Rémy et Emile, les rois de la gastronomie française dans Ratatouille. Les cuisiniers sont alors en panique, essayant de tout faire à la fois : danser le French Cancan et faire la cuisine ! Ce fut vraiment très drôle à mettre en place ! Et chaque fois que je le vois, j’en ai des frissons !

L'année de la nouvelle génération a commencé il y a quelques semaines. Quelles sont les premières réactions que vous avez relevées dans les parcs ?
Nous avons déjà des retours intéressants. Nos visiteurs apprécient le fait d’accueillir cette nouvelle génération d’histoires, de personnages et de musiques. C’est une célébration qui va se dérouler sur les dix prochains mois, vous permettant, en passant d’un parc à l’autre, de vivre des expériences totalement différentes, inédites et toujours passionnantes.

Parler de Nouvelle Génération, c’est en même temps parler de partage entre les générations.
Notre festival s’adresse à toute la famille, des enfants aux grands-parents. Chacun a son personnage préféré et nous avons imaginé un festival où les petits pourraient tirer la manche de leur grand-père pour leur montrer Buzz l’Eclair, tandis que le grand-père leur parlerait de Peter Pan en leur montrant que ce dernier sait tout aussi bien voler ! En associant maintenant les nouveaux personnages de Disney dans nos parcs, notre Festival réunit toutes ces histoires venues d’époques différentes, pour le plaisir de toute la famille, fidèle en cela à l’ambition première de Walt Disney pour Disneyland, c’est-à-dire créer un parc à thème où toutes les générations pourraient, ensemble, s’amuser et partager des moments privilégiés.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home